BFMTV

173 ans après, un village du Lot-et-Garonne aura "son" cimetière

Photo d'illustration d'un cimetière

Photo d'illustration d'un cimetière - -

Saint-Martin-Petit réclamait un cimetière depuis 1840... Il va enfin l'obtenir début 2014.

C'est une bataille que le village de Saint-Martin-Petit, dans le Lot-et-Garonne, menait depuis 1840. Début 2014, le village devrait obtenir, enfin, "son" cimetière. Car depuis 173 ans, ses morts étaient inhumés dans deux communes alentour.

Les travaux ont commencé lundi dans ce village d'environ 500 âmes situé à une heure d'Agen, en vue d'un cimetière de 4.000 m2 qui devrait accueillir ses premiers défunts début 2014, a indiqué le maire Alain Richard, confirmant une information du journal Sud-Ouest.

Croissance démographique

L'absence de cimetière s'explique par la création relativement tardive, après la Révolution française, de la commune située entre Lagupie (Lot-et-Garonne), à 2,5 km, et Lamothe-Landerron (Gironde), à 2,5 km, où reposaint justement les morts de Saint-Martin.

Mais selon le maire Alain Richard, ce nouveau cimetière était rendu nécessaire par la croissance démographique, qui a vu la commune passer de 300 à plus de 500 habitants en une décennie (dont nombre de rurbains travaillant à Marmande), et par la sollicitation, il y a quelques années, de Lagupie, dont le propre cimetière commence à manquer de place.

Le maire a dit avoir déjà reçu deux demandes d'administrés en vue de concessions futures, pour pouvoir reposer dans leur village.