BFMTV

Il semait la panique déguisé en clown: 6 mois de prison avec sursis

Un homme a été déféré dimanche au parquet de Béthune, dans le Pas-de-Calais, soupçonné d'avoir poursuivi et menacé des enfants à l'arme blanche, déguisé en clown. (Photo d'illustration)

Un homme a été déféré dimanche au parquet de Béthune, dans le Pas-de-Calais, soupçonné d'avoir poursuivi et menacé des enfants à l'arme blanche, déguisé en clown. (Photo d'illustration) - Ronaldo Schemidt - AFP

Un individu âgé de 19 ans, qui avait menacé des enfants à l'arme blanche, déguisé en clown, vendredi dernier, dans le Pas-de-Calais, a été condamné à six mois de prison avec sursis, ce lundi.

Un homme de 19 ans a été condamné ce lundi à six mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d'intérêt général pour avoir semé la panique déguisé en clown à Douvrin, dans le Pas-de-Calais.

Vendredi soir, le jeune homme s'était amusé à se déguiser en clown, avant d'agresser un groupe de jeunes filles, en brandissant un bâton ressemblant à un long couteau. Les adolescentes avaient trouvé refuge auprès d'une baraque à frites.

Arrêté grâce au gérant d'une friterie

L'individu avait pu être interpellé vendredi, grâce à l'intervention du gérant de la friterie. Il avait été déféré dimanche devant le parquet de Béthune, avant d'être écroué.

Selon les informations de notre envoyé spécial sur place, le procureur a précisé que cette sanction constitue un avertissement à l'attention de tous ceux qui aimeraient à leur tour se grimer en clowns terrifiants pour faire peur aux passants. 

Psychose dans le Nord-Pas-de-Calais

Le phénomène a pris une ampleur assez stupéfiante dans la région, et les signalements auprès des services de police et de gendarmerie pour des faits semblables se sont multipliés depuis la semaine dernière. Dans le département du Nord, 27 signalements de clowns agressifs ont été faits dans la journée de jeudi, 26 vendredi, avant que le phénomène ne décroisse. Chez les voisins du Pas-de-Calais, une vingtaine d'appel ont été passés au 17 pendant la journée de vendredi, poussant la préfecture à passer un avertissement sur les réseaux sociaux.

Trois plaintes ont par ailleurs été déposées par des écoliers et des collégiens, qui disent avoir été agressés ou harcelés par des hommes déguisés en clowns, dont certains étaient armés d'un couteau ou d'une tronçonneuse. De rumeurs en faits avérés, une véritable psychose, alimentée par les réseaux sociaux, s'est installée. Ainsi une page Facebook intitulée "Les clowns du Nord" crée le 16 octobre, rassemble déjà plus de 30.400 personnes.

Des armes factices

Les faux clowns "sont majoritairement signalés à la sortie des établissements scolaires, mais aussi sur la voie publique, en sortant des buissons, dans un square. Leurs cibles sont souvent des jeunes enfants ou des adolescents, mais aussi des adultes", a expliqué une source policière. Les armes brandies semblent être factices: de faux couteaux de boucher ou des tronçonneuses inopérantes. "Ils s'inspirent de films gore américains de troisième zone", a estimé la source policière.

L'affaire est prise très sérieusement par les enquêteurs, et la police a adressé un avertissement à l'attention des fauteurs de trouble, via Twitter. 

Adrienne Sigel, avec Lionel Top