BFMTV

Il lâche son chien "Adolf" sur un voisin d'origine maghrébine

Photo d'illustration d'un berger allemand

Photo d'illustration d'un berger allemand - -

Un habitant de Lunel dans l'Hérault a été condamné à un mois de prison ferme pour des violences commises par ses chiens sur son voisin d’immeuble d’origine maghrébine.

"Chope les Arabes! Chope les Arabes!", c'est ce qu'a entendu un habitant de la ville de Lunel dans l'Hérault avant de se faire mordre par deux bergers allemands. L'homme d'origine maghrébine était en train d'effectuer un déménagement lorsqu'il a entendu une porte s’ouvrir et quelqu’un lancer ces propos racistes, rapporte mercredi Midi Libre.

"L’un des deux bergers allemands a mordu le jeune homme, militaire de carrière, au mollet. À la suite de sa plainte, les gendarmes ont interpellé le propriétaire des chiens, qui a été placé en garde à vue. Cet individu d’une quarantaine d’années a contesté avoir prononcé les phrases racistes", précise le quotidien.

"Aucune référence au IIIe Reich"

Le propriétaire des chiens, répondant aux noms d'Adolf et Blondi (nom du chien d’Hitler) a été condamné la semaine dernière à un mois de prison ferme pour violences, et à une interdiction de dix ans d'avoir des chiens. Niant toute référence au IIIe Reich dans l'appellation de ses animaux de compagnie, il a fait appel de la décision.

Pour l'avocat de la victime, son client a été touché dans "sa dignité", explique-t-il à Midi Libre: "Mon client est très athlétique et sportif, il a été atteint dans sa dignité, on lui a lâché les chiens comme sur un vulgaire gibier parce qu’il est d’origine maghrébine. Il est né à Sète, il est militaire et il représente la Nation qui est si chère au prévenu".