BFMTV

Seine-Saint-Denis: grève des télé-conseillers de la CPAM

BFMTV

Une quarantaine de télé-conseillers de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du Raincy, qui refusent de prendre les appels pour protester notamment contre le manque de moyens, se sont rassemblés lundi devant le siège de la caisse à Bobigny, a constaté un journaliste de l'AFP.

La totalité des télé-conseillers de l'unique plate-forme téléphonique du département se sont placés en "grève spontanée" pour dénoncer la mise en place d'un nouveau logiciel de gestion qui fixe leurs horaires de travail, jusqu'ici en plages variables le matin et le soir, et empêche selon eux l'échange d'horaires entre collègues.

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a indiqué qu'il s'agissait de "revendications locales". Le directeur de la caisse locale "est prêt à recevoir les syndicats dès que la continuité du service sera rétablie au profit des assurés sociaux", a-t-elle ajouté.

Ces agents dénoncent surtout le "manque de moyens" dont ils s'estiment victimes, avec "4.000 à 5.000 appels par jour" pour une trentaine de télé-conseillers en moyenne au Raincy, selon la CGT.

Dans un courrier adressé aux agents du Raincy vendredi, la CPAM 93 a menacé les grévistes de "sanctions disciplinaires pouvant aller jusqu'au licenciement" pour n'avoir pas "respecté les dispositions légales". Selon la CGT, la direction a refusé lundi de recevoir les agents et les organisations syndicales.

M.G. avec AFP