BFMTV

Grève des bus touristiques à Paris

Les salariés des Cars rouges, en grève à Paris, le 29 décembre 2013.

Les salariés des Cars rouges, en grève à Paris, le 29 décembre 2013. - -

Les salariés de la société Car rouges, ces bus à impériale qui promènent les touristes dans la capitale sont en grève depuis Noël. Ils réclament de meilleurs salaires et conditions de travail.

"On est mal payés, on n'a pas de primes le dimanche, on n'a pas de mutuelle", les salariés des Cars rouges, ces bus à impériale qui baladent les touristes de site en site dans les rues de Paris, en ont gros sur le coeur. Depuis Noël, ils sont en grève illimitée pour protester contre leurs conditions de travail et réclamer de meilleurs salaires.

"Il n'y a pas de toilettes, pas de local pour s'abriter, on n'a pas de tickets restaurant", explique Icham Tassefkoumte, délégué CFDT. "On explique tout ça aux touristes", poursuit-il.

Les bus circulent tout de même parce que "la direction a recruté des intérimaires pour nous remplacer", indique le syndicaliste qui précise que les grévistes tentent de convaincre les touristes de soutenir leur revendications aux différents arrêts.

"je leur souhaite du courage"

Et les touristes en question comprennent le message. "Je leur souhaite du courage et j'espère que leur grève donnera des résultats", témoigne ainsi une femme, venue une journée pour découvrir Paris.

La CFDT, premier syndicat de la compagnie qui compte 80 salariés, a déposé un préavis de grève illimitée "pour des conditions de travail plus dignes et de meilleurs salaires".

Les grévistes réclament un salaire horaire de 13 euros brut, contre 11,67 euros actuellement. La direction des Cars rouges, numéro 1 des visites en bus dans la capitale, ne s’est pas exprimée pour l’intant.