BFMTV

Grand froid : comment aider les SDF ?

Bénévoles de la Croix-Rouge auprès de sans domicile fixe à Nice.

Bénévoles de la Croix-Rouge auprès de sans domicile fixe à Nice. - -

Les sans-abri restent les premières victimes de la vague de froid. A Paris, vous êtes de plus en plus nombreux à appeler les pompiers pour leur signaler des personnes en détresse. Aidez-vous les SDF en période de grand froid? Répondez ici.

La vague de froid a déjà fait plus de 220 morts en Europe de l'Est, particulièrement en Ukraine et en Pologne. La plupart des victimes ont été découvertes en pleine rue, il s'agit la plupart du temps de personnes sans domicile fixe. En France, les sans-abri souffrent eux aussi de la vague de froid. Pour cette nuit de vendredi à samedi, Météo France annonce -5 à Paris, -7 à Toulouse et à Bordeaux, -11 à Lyon, -12 à Strasbourg et même -16 à Mulhouse.

30 interventions par jour à Paris

Dans ces conditions, les interventions d'urgence auprès de sans-domicile fixe en détresse se multiplient. Depuis le début de la vague de froid, les pompiers de Paris réalisent chaque jour une trentaine de sorties pour secourir des sans-abri victimes des températures négatives.
"En ce moment, on a beaucoup d'appels, une soixantaine par exemple entre 19H00 et 20H00, lorsque les gens rentrent chez eux et nous signalent des SDF qui semblent en difficulté dans la rue", explique un pompier. Les secouristes constatent cependant que très peu de sans-abri acceptent une solution d'hébergement. "La nuit de jeudi à vendredi, nous avons visité une trentaine de personnes et une seule a accepté la mise à l'abri", a ajouté la même source. Si le SDF est inconscient, les pompiers procèdent a une prise de température buccale et ils consultent l'avis des médecins pompiers pour une hospitalisation d'office si la température est tombée à 34 degrés.

Vers une ouverture 24h/24 des hébergements d'urgence

Face à la persistance annoncée de la vague de froid, Benoist Apparu a demandé ce vendredi aux préfets d'étendre l'ouverture des hébergements d'urgence 24h/24 et 7 jours sur 7. Le secrétaire d'Etat au logement demande également de renforcer l'activité des équipes mobiles, notamment pour aller à la rencontre de ceux qui refusent l'hébergement. L'air froid va rester "largement prédominant" sur la France pour les cinq-six jours à venir, voire "s'intensifier localement", selon Météo France, qui prévoit aussi des chutes de neige à partir de la nuit prochaine et une aggravation du froid au contact des sols neigeux. Pour faire face aux besoins en cette période de grand froid, 19.000 places supplémentaires sont mobilisables, rappelle le ministère. Durant toute l'année 116.000 places d'hébergement sont ouvertes, soit 27% de plus qu'en 2007, selon la même source.

La Rédaction avec AFP