BFMTV

Gironde: quatre jeunes hospitalisés après avoir fumé du cannabis de synthèse

Des prélèvements précoces ont permis d'établir la présence du cannabinoïde synthétique.

Des prélèvements précoces ont permis d'établir la présence du cannabinoïde synthétique. - Georges Gobet

Le MDMB-4en-PINACA, un dérivé du cannabis, a été retrouvé après des analyses réalisées au CHU de Bordeaux.

Une taffe qui les mène tout droit à l'hôpital. Quatre jeunes ont été pris en charge la semaine dernière au CHU de Bordeaux après avoir consommé ce qu'ils pensaient être du cannabis, rapporte Sud-Ouest.

Mais lors de leur hospitalisation, ils affirment n'avoir consommé qu'une petite quantité de la susbstance. Une bouffée tout au plus, qui n'explique pas l'état dans lequel ils ont été retrouvés: maux de tête, malaises, nausées et vomissements, hypotension... Autant d'effets que ne peut expliquer une si faible consommation de la drogue.

"On ne peut pas les différencier à l’œil"

Des analyses sont alors effectuées au laboratoire de pharmacologie et de toxicologie de Bordeaux et révèlent la présence d'un cannabinoïde de synthèse: le MDMB-4en-PINACA.

"On ne peut pas différencier à l’œil l’herbe contenant des cannabinoïdes de synthèse de l’herbe pure", explique à BFMTV.com le Dr Ruben Goncalves, du laboratoire de pharmacologie et de toxicologie du CHU de Bordeaux.

C'est ce qui s'est passé en l'espèce. Si le MDMB-4en-PINACA peut notamment se trouver sur le dark web, autrement dit sur une partie d'Internet non référencée par les moteurs de recherche, il peut également être vendu avec l'intention de tromper le consommateur.

Des effets pyschoactifs accrus même à faible dose

Cette sustance présente un danger accru, même à de très faibles doses, car les cannabinoïdes reproduisent à forte puissance les effets du THC, la molécule responsable des effets psychoactifs du cannabis. Ici les quatre jeunes, des mineurs comme le précise Le Parisien, n'ont pas subi une grave intoxication.

"Ces nouveaux produits de synthèse imitent les effets des substances psychoactives classiques", rappelle le Dr Ruben Goncalves. À propos du MDMB-4en-PINACA, ce dernier note qu'il s'agit-là d'"un phénomène en pleine expansion qui ne se réduit pas à la Gironde mais à d’autres régions comme la région PACA."

Découvert en Europe il y a quelques années, ce cannabinoïde a déjà provoqué plusieurs décès. En France, il a fait son apparition au début de l'année 2020. Des notes d'alerte aux professionnels de santé avaient déjà été adressées mais il s'agit-là d'une première à Bordeaux.

Il est indispensable dans ce cas précis d'avoir des techniques très sensibles et spécifiques pour détecter l'éventuelle présence de méces substances, ce qui a été accompli grâce au recours à un spectromètre de masse haute résolution (LC-QTOF) qui permet de rechercher "sans a priori" un panel de molécules très large connues et parfois même inconnues.

Les autorités sanitaires, qui souhaitent que les jeunes prennent connaissance de cette distinction entre drogues pures et drogues de synthèse, recommandent en cas de doute de se référer aux laboratoires de pharmacologie et de toxicologie les plus proches pour remonter la présence et la circulation d'un cannabinoïde aux Agences régionales de santé et autres établissements.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV