BFMTV

Gard: une jeune femme parvient à réunir 20.300 euros pour se faire opérer

Une jeune femme va pouvoir se faire opérer en Espagne grâce à un donateur.

Une jeune femme va pouvoir se faire opérer en Espagne grâce à un donateur. - Dominique Faget - AFP

Une jeune femme atteinte d’une maladie rare manquait de moyens pour se faire opérer à Barcelone. Grâce à un appel dans la presse locale, un généreux donateur s’est manifesté, elle pourra se faire opérer.

Le compte est bon. Audrey a réussi à réunir les fonds nécessaires pour se faire opérer à Barcelone. La jeune femme de 25 ans atteinte du syndrome d’Arnold-Chiari, une maladie rare, devait rassembler plus de 20.000 euros pour subir cette opération qui n’est pas pratiquée en France, rapporte Midi Libre.

Dans la presse locale, elle avait raconté son histoire. Le syndrome dont elle souffre, une malformation congénitale au niveau du cerveau risque de lui coûter la vie. Sa pathologie a engendré chez elle une maladie de la moelle épinière qui cause notamment des troubles de la motricité et une perte de sensibilité des membres. A terme, la jeune femme risque la paralysie complète puis la mort. Au quotidien, Audrey ne peut plus travailler ni conduire et ses sorties se résument à des visites médicales.

Un coup de téléphone à 15.000 euros

Audrey a déjà subi deux opérations du cerveau en 2013, mais son état de santé a continué à se dégrader. L’opération qui pourrait stopper l’évolution de la maladie, pratiquée par un chirurgien à Barcelone, nécessite de réunir 20.300 euros qu’elle n’a pas.

Ému par sa situation, un généreux donateur a téléphoné à la jeune femme et promis cette semaine de lui verser 15.000 euros. Grâce à d’autres dons, par le biais d’une association et des réseaux sociaux, elle avait déjà réuni 5.000 euros. Si la promesse de son donateur se concrétise, la jeune femme va pouvoir se faire opérer. "Je ne m’attendais pas à un tel élan de solidarité. J’avais déjà récolé quelques dons, mais là c’est dingue!" raconte la jeune femme à Midi Libre.

La chirurgie qu’elle devrait subir en Espagne se pratique depuis plus de 30 ans et l’institut spécialisé qui la pratique a opéré son 1.000e patient en mai dernier. La plupart des malades réussissent à retrouver une vie normale, sans paralysie et avec des douleurs amoindries.

C. B