BFMTV

Fourniret hurle... puis se mure à nouveau dans le silence

-

- - -

Michel Fourniret a décidé d’arrêter de s’exprimer durant son procès, après une invective avec les avocats.

Nouveau coup de théâtre au procès Fourniret : l'accusé est revenu à sa stratégie initiale et refuse à nouveau de s'exprimer. Aurélia Manoli, sur place pour RMC, a assisté à l'audience : « Hier déjà, malmené par les questions des avocats, Fourniret avait brandi la menace d'un retour de son silence. « Je vais rentrer dans ma coquille », prévient-il. Aujourd'hui, il n'a eu qu'un prétexte à saisir au bout d'une heure d'audience à peine pour y rentrer définitivement. C'est son interrogatoire par un avocat des parties civiles, qui l'empêche de laisser libre cours à son goût pour les détails insignifiants, qui met Fourniret hors de lui. « Je parle, vous m'écoutez, où je rentre dans ma coquille » hurle-t-il, après l'avoir traité au passage de « petit avocat de merde » ».

« Un peu plus tard, il insulte à nouveau l'avocat. Cette fois, c'est l'avocat général qui le reprend sur ses écarts de language. Il n'en faudra pas plus, Fourniret se rassoit, range ses cahiers, puis se lève à nouveau pour nous faire part de sa décision sans appel : « J'ai voulu prendre la parole, je m'aperçois que j'ai toutes les raisons de le regretter, je la reprends. Terminé ». Toutes les tentatives des magistrats et des avocats seront vaines : « Vous allez vous arrêter au milieu du gué ? », lui demande le Président. « Oui, je vais m'arrêter », lui répond Fourniret ».

Cet après-midi, les familles des victimes ont brièvement déserté les bancs des parties civiles en signe de « protestation symbolique ».

La rédaction et Aurélia Manoli