BFMTV

Fermeture des bureaux de poste: Paris n’est pas épargné

Une quinzaine de bureaux de poste ont fermé à Paris ces dernières années.

Une quinzaine de bureaux de poste ont fermé à Paris ces dernières années. - Eric Piermont - AFP

Une quinzaine de bureaux de poste ont fermé définitivement leurs portes à Paris ces dernières années, remplacés par des points relais dans des commerces de proximité. Une situation que dénoncent syndicats, usagers et élus.

Il n’y a pas qu’à la campagne que les bureaux de poste baissent le rideau. Depuis 2010, quinze bureaux de poste ont fermé dans la capitale, et d'autres seraient encore menacés.

Le bureau de l’île Saint-Louis en plein cœur de Paris ainsi que le bureau de poste Curial, situé rue de Crimée dans le 19e arrondissement sont sur la sellette. La fermeture de ce dernier bureau bénéficie d’un sursis de deux mois, mais sa disparition programmée au profit d’un nouveau bureau de poste dans le quartier Rosa Parks soulève les critiques. Un collectif d’usagers s’est constitué et des élus se mobilisent.

"Ces fermetures de bureaux constituent une véritable rupture d’égalité entre les habitants des quartiers populaires et ceux des autres quartiers de Paris", écrit sur le blog du groupe communiste et Front de gauche au Conseil de Paris Nicolas Bonnet Oulaldj, élu du 12e et président de la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT)

Des points relais à la place des bureaux de poste

En décembre 2016, le groupe avait formulé un voeu au Conseil de Paris contre la fermeture des bureaux de poste. En janvier dernier, un nouveau contrat de présence postale territoriale a été signé, engageant la Poste à maintenir ses 17.000 "points de contact" répartis partout en France. Mais ces points pourront évoluer en "Relais-poste". Ces derniers conçus pour seconder les bureaux de poste traditionnels, sont installés dans des commerces comme des bureaux de tabac ou des supermarchés par exemple.

D'après Le Parisien, ces points relais étaient inexistants à Paris en 2015 et sont désormais 24. Mais leur ouverture coïnciderait avec la fermeture de petits bureaux de poste de quartier. Un problème pour les défenseurs des bureaux de poste, car les points relais ne proposent pas les mêmes services. Dans ces points relais, les services bancaires sont par exemple inexistants. 

Le président de la CDPPT craint par ailleurs que les fermetures de bureaux de poste s'accélèrent. "Le PDG de la poste m'a récemment rappelé que la réglementation prévoit un point de contact pour 20.000 habitants. Une stricte application de cette règle pourrait entraîner plus de 80 fermetures dans Paris", s'inquiète Nicolas Bonnet Oulaldj au Parisien. De son côté, la Poste indique que malgré la fermeture de quinze bureaux de poste à Paris, le nombre de points de contact avec la clientèle est resté le même.

C. B