BFMTV

Faut-il un examen d'entrée en classe de 6e ?

-

- - -

Le président du groupe UMP Jean-François Copé réclame depuis quelques jours des épreuves à l'entrée du collège, pour vérifier que les enfants maîtrisent la lecture, l'écriture et le calcul. Que pensez-vous de cette idée ?

Faut-il rétablir un examen d'entrée en 6e ? C'est ce que propose depuis quelques jours Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Cet examen supprimé en 1959 revient à l'ordre du jour.
L'idée est simple : proposer des épreuves pour vérifier que les élèves maîtrisent l'écriture, la lecture et le calcul. Selon lui, mieux vaut redoubler qu'être victime de décrochage scolaire. Mais cette idée divise, y compris au sein de la majorité. Le ministre de l'Education, Luc Chatel a fait part de ses réticences. 

« Pas d'enfants en 6e s'ils ne savent pas lire, écrire ou compter »

Le député UMP de Seine-et-Marne Christian Jacob est favorable à cette mesure. « Il s’agit de faire une évaluation en fin de CM2 pour s’assurer que chaque enfant sait lire, écrire et compter. Soit on est dans une logique de redoublement ou tout simplement d’accompagnement spécifique. Mais n’envoyons pas des enfants en 6e sans qu’ils aient la parfaite maîtrise de ces trois savoirs ». 

« Que vont devenir les élèves qui n'auront pas cet examen ? »

Pour Bernard Kuntz, président du syndicat national des lycées et des collèges, l'examen d'entrée en 6e n'est pas une réponse adaptée aux élèves en difficulté. « Que vont devenir les élèves qui n’auront pas cet examen ? On va les faire redoubler une fois, mais ensuite ? La bonne réponse, c’est un parcours adapté aux goûts et aux aptitudes des élèves. Lorsque des élèves entrent en collège et ne sont pas capables de bénéficier de l’enseignement qu’on va leur dispenser, il faut leur dispenser un enseignement adapté. »