BFMTV

Faut-il légaliser l’euthanasie ?

Aider un patient à quitter la vie est aujourd’hui illégal. Mais 94% des Français sont pourtant favorables à l'euthanasie, en cas de « maladies insupportables est incurables », selon un sondage IFOP .

Aider un patient à quitter la vie est aujourd’hui illégal. Mais 94% des Français sont pourtant favorables à l'euthanasie, en cas de « maladies insupportables est incurables », selon un sondage IFOP . - -

Aider un patient à quitter la vie est aujourd’hui illégal. Mais 94% des Français sont favorables à l'euthanasie, en cas de « maladies insupportables et incurables », selon un sondage IFOP. Et vous ? Donnez votre avis ici.

Mardi 2 novembre, dans toute la France, des rassemblements sont d'ailleurs prévus à l'occasion de la troisième Journée mondiale pour le droit de mourir dans la dignité. Les participants réclament une loi légalisant l’aide active à mourir.

Aujourd'hui, la loi Léonetti de 2005 instaure un droit « au laisser mourir », sans dépénaliser l’euthanasie pour autant. Elle interdit notamment « l’acharnement thérapeutique » et prévoit le droit pour le patient de refuser un traitement.

« Une liberté qu’il faut offrir à nos concitoyens »

Ce qui est toujours illégal en revanche, c’est d’administrer une substance dans l’intention de donner la mort. Le médecin peut alors être poursuivi pour « assassinat avec préméditation », un crime passible de prison à perpétuité. C'est ce que l'on appelle l'euthanasie active.

Jean-Pierre Godefroy, sénateur PS de la Manche, est favorable à une loi légalisant l’euthanasie active : « Il s’agit de personnes incurables qui souffrent atrocement, dont la vie ne vaut plus la peine d’être vécue à leurs yeux parce qu’elle est trop dure, et qui souhaitent partir dans la dignité, entourées de leurs proches. C’est une liberté qu’il faut offrir à nos concitoyens ».

Pour Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), il faut un débat parlementaire sur la question : « En France, il y a plein d’euthanasies illégales et nous y sommes opposés. Nous voulons que la volonté de la personne soit respectée ».

« Toute vie mérite d’être vécue »

Christine Boutin, présidente du Parti chrétien démocrate, est en revanche opposée à ce que l'euthanasie active soit légalisée un jour. D’après elle, « légaliser un acte de tuer est contraire à notre tradition des droits de l’Homme. Toute vie mérite d’être vécue ».