BFMTV

Essonne: un SDF soupçonné d'avoir poignardé un retraité à mort

Militaires en rang. (Photo d'illustration)

Militaires en rang. (Photo d'illustration) - ERIC CABANIS / AFP

Un retraité a été retrouvé mort, lardé de plusieurs coups de couteaux, à son domicile de Saint-Michel-sur-l'Orge dans l'Essonne. Un suspect, sans-domicile fixe, a été mis en garde à vue.

Sur les coups de 10 heures du matin ce vendredi, un agent chargé de relever les compteurs parcourt la rue des Montatons à Saint-Michel-sur-Orge (Essonne). Soudain, parvenu au numéro 13, il aperçoit le corps d’un homme gisant dans les escaliers, à l’extérieur d’une maison. Il s’agit du cadavre d’Antonio Baeza, retraité de 65 ans et ancien contractuel auprès de la mairie de la commune, le propriétaire de la maison. C’est le point de départ de l’enquête autour d’un fait-divers dévoilé par Le Parisien.

Durant les premières constatations, les policiers découvrent les marques d’au moins trois coups de couteau au niveau du cœur. L’arme du crime est d’ailleurs retrouvée sous le corps de la victime. Il y a du sang partout dans la maison. Des bouteilles d’alcool vides, aussi. C’est la police judiciaire de Versailles qui est alors chargée de diriger l’enquête diligentée par le parquet d’Evry.

Des témoignages édifiants 

Les investigations progressent rapidement grâce à un témoignage émanant d’un voisin qui évoque une altercation entre Antonio Baeza le matin même du drame. Mais c’est un appel téléphonique qui s’avère décisif. L’individu qui joint la police explique qu’une de ses relations, un sans-domicile fixe de 65 ans qui fréquentait le centre communal d’action sociale (CCAS) comme Antonio Baeza, lui a téléphoné plus tôt pour lui confier la survenue du meurtre.

Le sans-domicile fixe est appréhendé plus tard, et placé en garde à vue en fin de journée. Il avait coutume de boire avec Antonio Baeza. Pour l’heure, les causes de la dispute, qui aurait éclaté dans la cuisine, puis du meurtre restent inconnues.

R.V.