BFMTV

Enfants mordus par un pitbull: le jugement reporté au 10 novembre

Le propriétaire légal et l'actuel maître du chien qui a blessé quatre enfants, dimanche dernier au Havre, seront finalement jugés le 10 novembre.

Le propriétaire légal et l'actuel maître du chien qui a blessé quatre enfants, dimanche dernier au Havre, seront finalement jugés le 10 novembre. - AFP

Le propriétaire légal et l'actuel maître du chien qui a blessé quatre enfants, dimanche dernier au Havre, seront finalement jugés le 10 novembre. Ils risquent plusieurs années de prison.

Leur passage devant le juge a finalement été reporté. Le nouveau maître du chien de type pitbull qui a mordu dimanche quatre enfants au Havre et son propriétaire légal francilien ont été présentés, ce mercredi, devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate. Toutefois, leur procès a été reporté au 10 novembre prochain.

Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire, bien que le parquet ait réclamé la détention provisoire.

Blessures involontaires

Le "possesseur de fait" de l'animal, âgé de 24 ans, principal responsable dans cette affaire, est poursuivi pour "blessures involontaires ayant entraîné des ITT (incapacité temporaire totale) de moins de trois mois, aggravées par des infractions à la cession et à la détention d'un chien dangereux de catégorie 1", a indiqué le commissaire du Havre, Nicolas de Golmard. Ce prévenu risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement.

Plusieurs infractions pour le propriétaire légal

Âgé de 39 ans, le propriétaire légal a été identifié grâce à la puce électronique de l'animal; il vit à Méru, dans l'Oise, et travaille à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Il est poursuivi pour "mise en danger d'autrui", un chef d'accusation aggravé par diverses infractions concernant la détention et la cession d'un animal de catégorie 1. Selon le commissaire, il risque jusqu'à trois ans d'emprisonnement.

Deux intermédiaires, qui avaient été interpellés en région parisienne, puis placés en garde à vue au Havre, vont être relâchés, aucune charge n'étant retenue contre eux.

Un chien acheté en toute légalité

Le chien, âgé de quatre ans, de race American Staffordshire Terrier ("Amstaff"), avait été initialement acheté en toute légalité dans un élevage de Seine-Maritime. Mais son propriétaire n'ayant pas effectué les démarches légales nécessaires auprès d'un vétérinaire dans les deux ans, le chien était passé de la catégorie 2 à la catégorie 1, pour laquelle les restrictions sont les plus draconiennes. 

Le molosse, proche du pitbull, s'était apparemment échappé dimanche avant d'attaquer plusieurs enfants dans un quartier pavillonnaire du Havre.

Une fillette mordue à 27 reprises

Il s'est acharné sur une fillette de 9 ans, qui s'était enfuie en courant, la mordant profondément à 27 reprises, principalement au bras et au mollet. Opérée pendant deux heures, la petite victime a reçu 80 points de suture. Puis il a foncé un peu plus loin sur trois adolescents d'une même famille qui faisaient du roller, mordant deux soeurs de 11 ans et 14 ans, et blessant légèrement leur frère aîné de 17 ans.

Les trois jeunes filles, hospitalisées depuis dimanche après-midi, ont regagné leur domicile mardi en fin d'après-midi.

En état de choc

Les familles des victimes se sont portées partie civile pour les quatre enfants ainsi que pour deux jeunes cousines de la fillette de 9 ans, qui ont assisté à la scène et ont été très choquées psychologiquement, selon le commissaire.

Le principal prévenu devra retourner à son domicile de Colombes, dans les Hauts de Seine, en attendant le procès. En arrêt de travail, il était revenu dans sa famille au Havre avec son chien.

Jé. M., avec AFP