BFMTV
Société
en direct

EN DIRECT - Gilets jaunes: 12.500 manifestants en France ce samedi, dont 2100 à Paris, selon l'Intérieur

EN DIRECT - Gilets jaunes: 12.500 manifestants en France ce samedi, dont 2100 à Paris, selon l'Intérieur

Barrage de gilets jaunes sur une route près de Marseille (Bouches-du-Rhône) - image d'illustration

Après une faible mobilisation la semaine dernière, les gilets jaunes ont de nouveau appelé à manifester ce samedi pour le 28e week-end consécutif. Des rassemblements sont notamment prévus à Paris, Amiens, Toulouse, Montpellier et Lyon.

12.500 manifestants sur l'ensemble du territoire selon l'Intérieur

Selon les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, ils étaient 12.500 gilets jaunes à manifester ce samedi en France, la plus faible participation depuis mi-novembre. Ils étaient 15.500 samedi dernier.

En revanche, le chiffre de la participation était en augmentation à Paris, où 2100 personnes ont défilé ce jour, contre 1600 la semaine passée. 

Tensions en cours place de la République

Aux alentours de 17h40, la situation s'est tendue au place de la République, où prenait fin le cortège parisien des gilets jaunes. Plusieurs manifestants, au moment de la dispersion, ont jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre. Plusieurs d'entre eux arboraient des drapeaux anarchistes et étaient habillés en noir. 

Les autorités ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et sont parvenus à quadriller la place. Quelques départs de feu au niveau de mobiliser urbain ont également été notés. 

Quelques tensions observées à Amiens

"Puisqu'on nous empêche de prendre le palais de Macron, nous prendrons donc sa ville : Amiens", expliquaient depuis plusieurs jours les gilets jaunes dans un "appel national", largement diffusé sur les réseaux sociaux.

Dès 09h, quelques centaines de manifestants venus de Normandie, de Bretagne, des Hauts-de-France ou de la région parisienne, se sont rassemblés au parc de la Hotoie où était installé un "village festif", constitué notamment de stands associatifs et syndicaux. Plusieurs personnalités, comme le député de la Somme François Ruffin, le comédien et ancien délégué CGT de Continental Xavier Mathieu, ou l'ex-Goodyear (CGT) Mickaël Wamen, étaient présents.

Le cortège s'est ensuite élancé en début d'après-midi dans une ambiance festive. Les forces de l'ordre étaient très présentes à proximité du centre ville, interdit aux manifestants. Vers 14h45, quelques personnes ont jeté des projectiles sur une agence bancaire et sur l'hôtel Carlton dans le secteur de la gare. Les forces de l'ordre les ont dispersées à laide de gaz lacrymogènes.

A 14h, la préfecture de la Somme comptabilisait 18 interpellations au total, à la suite de contrôles préventifs. Parmi ces personnes, deux ont été placées en garde à vue pour détention de matériel offensif.

3.200 manifestants en France à 14h, d'après l'Intérieur

Pour ce 28e samedi de mobilisation, le ministère de l'Intérieur a recensé 3200 manifestants en France à 14h, dont 1200 à Paris. Des chiffres en légère hausse par rapport à la participation enregistrée la semaine dernière (2800 en France dont 1100 à Paris).

La manifestation déclarée à Paris se déroule dans le calme

Parti peu après 11h30, le cortège parisien de gilets jaunes se dirige en direction du Sacré Coeur dans "une ambiance festive et détendue", d'après notre correspondant sur place qui observe que les rangs des manifestants se sont gonflés depuis le départ de la marche.

Cette manifestation est la seule à avoir été officiellement déclarée en préfecture à Paris.

A Paris, des manifestants tentent de s'approcher de l'Etoile

Selon l'Agence France Presse, une grosse centaine de personnes, sans leurs gilets jaunes, défilaient pour leur part à la mi-journée dans l'ouest de la capitale, tentant d'approcher de la place de l'Etoile et des Champs-Elysées et jouant au chat et à la souris avec les forces de l'ordre.

Les forces de l'ordre ont fait usage à plusieurs reprises de grenades lacrymogènes pour repousser les manifestants, qui répondaient à l'appel lancé sur les réseaux sociaux par plusieurs figures des gilets jaunes, dont Eric Drouet, pour défiler à Paris sans signe distinctif, un fait inédit depuis le début du mouvement le 17 novembre. 

A Paris, le cortège s'élance du Père Lachaise

Peu après 11h30, une centaine de gilets jaunes se sont élancés du cimetière du Père Lachaise et se dirigent vers le Sacré Coeur, dans le quartier de Montmartre.

Le cortège s'est élancé à Amiens

"25 mai : on prend la ville à Macron". Sur Facebook, plus de 3.000 personnes ont appelé à manifester dans les rues d'Amiens, à l'occasion de cette 28e journée de mobilisation ds gilets jaunes. Après s'être retrouvés aux abords de la gare vers 9h, les manifestants se sont mis en marche en direction du village associatif installé à la Hotoie.

Les transports perturbés à Paris

Ce samedi, les transports seront de nouveau perturbés prévient la RATP. Plusieurs stations de métro seront fermées dès 8h du matin. Sont concernées: George V, Tuileries, Franklin D. Roosevelt, Concorde, Champs-Elysées Clemenceau, Miromesnil, Assemblée Nationale, Varenne et Charles de Gaulle-Etoile. 

Le préfet de police de Paris déplore les appels aux manifestations non déclarées

Le préfet de police de Paris a déploré samedi matin le retour au principe des manifestations non déclarées de gilets jaunes dans la capitale et a prévenu d'une "réaction ferme" en cas de débordements lors de l'acte 28 de ce mouvement social inédit.

"Malheureusement il semble qu'une partie des gilets jaunes a décidé de ne pas déclarer de manifestation", a commenté Didier Lallement venu saluer policiers et gendarmes mobilisés sur le dispositif de maintien de l'ordre au niveau du rond-point de l'Etoile à Paris.

"C'est une journée atypique par rapport à l'absence de déclaration mais nous avons déployé notre dispositif", a-t-il déclaré, précisant que les forces de l'ordre étaient "en capacité de se projeter dans tous les endroits de Paris".

Selon le préfet, 1.000 fonctionnaires sont mobilisés pour des contrôles préventifs dans les gares, gares routières et en périphérie de la capitale. 3.000 fonctionnaires de police et militaires sont mobilisés en outre dans le cadre du maintien de l'ordre à Paris.

Des rassemblements prévus à Paris, Amiens, Toulouse, Montpellier et Lyon

Une semaine après leur plus faible mobilisation (15.500 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur), les gilets jaunes ont décidé de battre à nouveau le pavé ce samedi pour leur 28e journée d'action. 

A Paris, seule une manifestation a été officiellement déclarée, avec un départ de cortège en fin de matinée du Père Lachaise pour aller en direction du Sacré Coeur, mais des appels diffusés sur les réseaux sociaux par des figures du mouvement font état de rendez-vous sans signes distinctifs dans plusieurs endroits emblématiques de Paris. Jérôme Rodrigues a ainsi appellé à ne pas participer "à une manifestation déclarée" et à jouer sur "l'effet de surprise".

Comme depuis plusieurs semaines, la préfecture de police a indiqué avoir pris un arrêté pour interdire les manifestations dans les secteurs des Champs-Élysées, de l'Assemblée Nationale et de Notre-Dame de Paris.

En province, à Amiens, des gilets jaunes ont appelé à "prendre la ville à Macron", tandis qu'à Toulouse, un rassemblement "plus chaud que le climat" est annoncé. Un rassemblement est également prévu à Montpellier, et à Lyon, où le centre-ville est toutefois été interdit manifestants.

La rédaction de BFMTV