BFMTV

En 2017, l'âge moyen de la maternité était de 30,6 ans

La population française vieillit. Les personnes âgées de plus de 65 ans représentent deux Français sur dix, selon le bilan annuel de l'Insee. Et pour la troisième année consécutive, le nombre de naissances diminue.

Les Français et Françaises font de moins en moins de bébés. Pour la troisième année consécutive, le nombre de naissances diminue, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) qui publie ce mardi son bilan démographique pour l'année 2017.

Baisse de 2,1% des naissances

L'année dernière, quelque 767.000 bébés sont nés dans l'Hexagone, soit 17.000 de moins qu'en 2016. Ce qui représente une baisse de 2,1%. L'Insee assure que cela s'explique "notamment par la diminution du nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans depuis le milieu des années 1990".

En conséquence, la fécondité est également en baisse après huit ans de "relative stabilité" entre 2006 et 2014. L'Insee compte ainsi 1,88 enfant par femme, contre 1,92 l'année dernière et 2 en 2014. Mais malgré ce fléchissement, la France reste cependant le pays de l'Union Européenne où la fécondité demeure la plus élevée. Une autre tendance se poursuit: les Françaises ont toujours des enfants de plus en plus tard. L'âge moyen de la maternité est ainsi de 30,6 ans alors qu'il était de 29,8 ans il y a dix ans.

67,2 millions de personnes en France

En ce début d'année, au total, 67,2 millions de personnes résident en France. L'Insee note ainsi que la population continue de croître, avec une hausse de 233.000 personnes au cours de l'année 2017. Mais si cette augmentation représente 0,3%, le rythme de croissance est cependant moins soutenu que les années précédentes.

L'Insee pointe également que cette petite augmentation de la population française n'est pas liée au solde migratoire, c'est-à-dire à la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties.

Deux Français sur dix âgés de plus de 65 ans

Autre enseignement du rapport: la différence entre le nombre de décès et le nombre de nouveau-nés est historiquement bas depuis soixante ans.

"Le nombre de décès a tendance à augmenter depuis le début des années 2010. Les générations nombreuses issues du baby-boom atteignent en effet des âges de forte mortalité", rapporte l'Insee, qui met par ailleurs en cause la grippe de l'hiver 2016.

Ce qui a une autre conséquence: le vieillissement de la population se poursuit. Les personnes âgées de 65 ans ou plus représentent ainsi quasiment deux Français sur dix.

L'Insee dresse également un panorama de l'espérance de vie à la naissance: 85,3 ans pour les femmes et 79,5 ans pour les hommes. Mais à 60 ans, si l'espérance de vie augmente pour les hommes, ce n'est pas le cas pour les femmes. Un homme vivrait encore 23,2 ans en moyenne, soit 0,1 an de plus qu'en 2016, détaille l'Insee pour les sexagénaires. Une femme vivrait quant à elle encore 27,5 ans mais ce chiffre n'a pas augmenté par rapport à l'année dernière.
Céline Hussonnois-Alaya