BFMTV

Embouteillages: les Parisiens ont passé 55h dans les bouchons en 2013

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Bruxelles reste la ville d'Europe la plus touchée par les embouteillages, avec 83 heures de bouchons en 2013, suivie par Londres. En France, la tendance semble plutôt à la baisse.

Le niveau des embouteillages automobiles a globalement augmenté en 2013 en Europe.

Concrètement, les embouteillages ont augmenté de 6% chaque trimestre entre mars et fin décembre 2013, selon une étude publiée mardi et réalisée par Inrix, fournisseur mondial d'informations trafic.

La Belgique est la championne européenne du nombre d'heures perdues dans les bouchons en 2013 avec une moyenne annuelle de 58 heures, inchangée par rapport à 2012. En deuxième position, les Pays-Bas ont gagné 7 heures, mais les Néerlandais passent encore 44 heures dans les bouchons.

Viennent ensuite l'Allemagne et la France dont les conducteurs ont passé 35 heures dans les embouteillages en 2013, gagnant respectivement une et deux heures par rapport à l'année précédente.

Au pied du podium, les Luxembourgeois, les Britanniques et les Italiens ont perdu 31, 29 et 24 heures coincés entre deux voitures.

Le périphérique parisien, pire endroit de France

Les grandes villes d'Europe font bien entendu monter la moyenne. Bruxelles reste ainsi la ville européenne la plus touchée avec 83 heures de bouchons en 2013, suivie par Londres où l'on a passé 82 heures dans les embouteillages, soit 9 heures de plus qu'en 2012! Anvers, Rotterdam, Stuttgart, Cologne, et Milan prennent la suite du classement.

Contrairement aux idées recçues, Paris ne s'en tire pas si mal et occupe la huitième place des villes européennes. Les conducteurs parisiens ont perdu 55 heures dans les bouchons, soit 8 heures de moins qu'en 2012.

En France, la majorité des grandes villes ont vu diminuer le nombre d'heures perdues dans les bouchons entre 2012 et 2013. Paris est en tête, devant Lyon (43 heures, - 3), Grenoble (42 heures, + 2), Bordeaux (41 heures, - 5), Toulouse, Toulon, Strasbourg ou Rennes.

Sans surprise, les 35 kilomètres de périphérique parisien restent la voie la plus embouteillée de France. Le pire, selon l'étude d'Inrix, est la portion du périphérique intérieur sur 12 km entre la Porte de Saint-Cloud et celle d'Orléans qui enregistre 77 heures de retard par an dues aux bouchons.

La rédaction