BFMTV

Rythmes scolaires: plus de deux tiers des Français sont pour la réforme

Selon une enquête CSA pour le ministère de l'Education nationale, les Français jugent la réforme des rythmes scolaires bénéfique. (photo d'illustration)

Selon une enquête CSA pour le ministère de l'Education nationale, les Français jugent la réforme des rythmes scolaires bénéfique. (photo d'illustration) - -

Une enquête CSA pour le ministère de l’Éducation nationale montre que les Français sont globalement satisfaits des nouveaux rythmes scolaires et jugent positivement le bilan de l'année qui s'achève.

Et si la réforme des rythmes scolaires était finalement bénéfique? C'est en tout cas la conclusion qui ressort d'une enquête commandée par le ministère de l'Education nationale et réalisée par le CSA, que BFMTV a pu se procurer. Selon cette étude, les Français sont en effet globalement satisfaits de ces nouveaux rythmes, initiés par l'ancien ministre Vincent Peillon, car ils permettraient à leurs enfants de mieux assimiler les cours.

Les chiffres l'attestent: 67% des parents et 69% des Français, soit plus de deux personnes sur trois, jugent que la concentration des enseignements le matin, à l'école primaire, est bénéfique pour l'apprentissage des élèves. Autrement dit, seul un tiers des sondés estime que les nouveaux rythmes scolaires provoquent fatigue et stress chez les élèves. Par ailleurs, 92% des parents d'enfants scolarisés pensent que l'année scolaire s'est bien déroulée.

Un outil de lutte contre les inégalités

Selon ce sondage, les nouveaux rythmes scolaires, qui consistent en la concentration des cours le matin et l'organisation d'activités périscolaires l'après-midi, permettraient également de réduire les inégalités sociales entre élèves, et ce pour près de 6 Français sur 10 (59%).

Mais seule la moitié des sondés (51%) pense qu'il s'agit d'un levier de lutte contre l'échec scolaire. Sur ce point, un clivage entre sympathisants de gauche et de droite se dessine: lorsque 64% des sympathisants socialistes pensent qu'il s'agit d'un outil de lutte contre l'échec à l'école, 46% des sympathisants UMP partagent cet avis. Enfin, 94% des Français soutiennent le choix de l'Education nationale de donner la priorité à l'école primaire pour lutter contre l'échec.

Crainte des difficultés d'organisation

En revanche, c'est sur l'organisation de la réforme que les Français émettent des réserves. Une nette majorité d'entre eux (86%) considère en effet que le dispositif pourra être compliqué à mettre en place dans certaines communes et 83% pensent qu'il pourra engendrer des contraintes d'organisation pour certaines familles.

Pour l'heure, seules 15 à 20% des communes ont mis en place les nouveaux rythmes scolaires, qui devront s'appliquer sur l'ensemble du territoire à la rentrée prochaine.

|||Sondage réalisé par téléphone du 20 au 21 mai 2014, sur un échantillon représentatif de 1.017 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

A.S. avec Brune Daudré