BFMTV

Réouverture des écoles: Blanquer "espère" pouvoir alléger le protocole sanitaire en septembre

Invité de BFMTV et RMC, le ministre de l'Éducation nationale a prévenu que le virus était toujours présent, mais que "toutes les écoles" avaient "vocation à rouvrir".

C'est son nouveau mantra: à l'orée du déconfinement, on lui reprochait de vouloir rouvrir les écoles trop vite, désormais on lui reprocherait d'être trop lent. Invité ce mardi matin de BFMTV et RMC, Jean-Michel Blanquer a déclaré que "toutes les écoles, tous les collèges et tous les lycées" avaient "vocation à rouvrir" avant les vacances d'été.

Le ministre de l'Éducation nationale a cependant précisé que quoi qu'il en soit, le protocole sanitaire en vigueur dans les établissements ne serait, lui, pas allégé.

"Le protocole sanitaire nous oblige à fonctionner par roulement, (...) il a été élaboré il y a moins d'un mois. (...) Bien entendu que la situation est imparfaite, mais nous avions deux grands objectifs: le premier c'est le retour à l'école, (...) et le deuxième, c'était des garanties sanitaires, parce qu'il faut continuer à être prudent, évidemment, avec le virus, même s'il circule moins maintenant", a-t-il développé. 

Horizon septembre?

Selon Jean-Michel Blanquer, le "maintien de ce protocole sanitaire strict" est "la condition de la confiance" entre les parents et le corps enseignant. Le ministre "espère" être en mesure de décréter l'allègement du protocole sanitaire en amont de la rentrée du mois de septembre. 

"Imaginez que l'épidémie reparte, ce ne serait pas le cas, mais si les choses évoluent bien, continuent à évoluer positivement comme c'est le cas actuellement, alors oui, il faudra l'alléger certainement", a-t-il affirmé. 

Miser sur le sport et le numérique pour la rentrée

S'agissant de la rentrée de septembre, Jean-Michel Blanquer a déclaré qu'il se consacrerait, durant le mois de juin, à "une concertation très large" avec les syndicats enseignants, les parents d'élèves et les élus locaux afin que tout soit prêt. Pour ce faire, le ministre souhaite tirer les enseignements de la période de confinement.

"Je pense en matière numérique, en particulier, tous les progrès que nous pouvons faire, et puis je pense aux pratiques sportives et culturelles", a-t-il détaillé. 

L'objectif est-il d'envisager un emploi du temps scolaire où les activités sportives occuperaient une place plus prépondérante, systématique?

"Bien sûr. (...) On a lancé une première expérimentation l'année dernière, qui concerne quelques établissements. (...) Mon objectif est de rehausser le niveau (scolaire), mais on rehaussera d'autant mieux le niveau que les enfants seront épanouis", estime Jean-Michel Blanquer. 
Jules Pecnard