BFMTV

Pas de pont de l'Ascension pour les enfants cette année

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

Le calendrier scolaire 2017-2018 promet d'être moins généreux avec les écoliers. Et supprime le long week-end de l'Ascension.

À quelques jours de la rentrée des classes, c'est une mauvaise nouvelle pour les écoliers, collégiens et lycéens de France. Il n'y aura pas de pont de l'Ascension au mois de mai prochain.

Pas de week-end de quatre jours

Traditionnellement, alors que le jeudi de l'Ascension -qui tombe souvent au mois de mai, la date variant chaque année- est un jour férié, les écoles gardent leurs portes closes les vendredi et samedi suivants. Mais en 2018, les élèves seront privés de ce long week-end de quatre jours, contrairement à 2017 et 2016.

En réalité, la chose était connue depuis 2015, lorsque le calendrier pour l'année scolaire 2017-2018 a été soumis au conseil supérieur de l'éducation par l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem.

Une semaine de deux jours d'école?

Raison invoquée: deux jours fériés qui tombent la même semaine, le mardi 8 mai célébrant la fin de la Seconde Guerre mondiale, et l'Ascension, qui tombera au printemps prochain deux jours plus tard, soit le 10 mai. Ce qui aurait conduit à une toute petite semaine composée de seulement deux jours de classe.

En 2017, le calendrier avait été particulièrement généreux: outre le pont de l'Ascension, les jours fériés avaient permis de porter à six le nombre de week-ends à rallonge. Pour l'année scolaire 2017-2018, il n'y aura que quatre week-ends de trois jours.

Première rentrée du quinquennat Macron

Ce mardi, le nouveau ministre de l'Éducation doit présenter la première rentrée scolaire du quinquennat Macron. Jean-Michel Blanquer détaillera les principaux changements attendus pour les 12,8 millions d'élèves et les quelque 884.000 enseignants.

Les deux principaux changements concrets sont une forte réduction du nombre d'élèves -à une douzaine- dans les CP des quartiers très défavorisés (REP+) et un retour à la semaine de quatre jours pour un tiers des écoles. Une concertation pour revoir plus largement le calendrier scolaire et la durée des vacances sera ouverte "dans les deux mois qui viennent". Le ministre a en effet évoqué en juillet la possibilité de réduire le nombre de jours de vacances scolaires

Céline Hussonnois-Alaya