BFMTV

Orly: un parent d’élèves offre des ventilateurs à l’école de sa fille et voit son cadeau refusé

Un père de famille avait décidé de faire don de dix ventilateurs à l'école de sa fille, dans le Val-de-Marne. Mais son cadeau lui a été retourné par l'inspection académique.

Retour à l'envoyeur pour les dix ventilateurs offerts par un père de famille à l'école de sa fille, à Orly, dans le Val-de-Marne. Lundi, Philippe Bouriachi avait décidé d'acheter ces ventilateurs pour les installer dans les classes de cette école, pour tenter de soulager les enfants de la chaleur en pleine période de canicule.

"Quand je suis arrivé lundi matin, l'air était irrespirable, il faisait une chaleur, on suffoquait. Il y a un danger réel. Le danger est tellement réel que le ministre de l'Education a décidé de décaler les dates du brevet. Donc ce n'est pas une lubie de ma part", explique-t-il. 

Mais dès le lendemain matin, l'inspection académique demande à ce que ces ventilateurs soient retirés pour des raisons de sécurité, arguant que l'installation de ces ventilateurs ne respecte pas les règles protocolaires. Pour ce père de famille, la raison de cette décision est potentiellement politique, ce dernier étant référent Europe Ecologie-Les Verts à Orly. 

"Je ne crois pas qu'il faut y voir un acte politique de ma part. C'est un acte humaniste, c'est un acte d'un père de famille qui pouvait, selon ses moyens, faire ce don à cette école", se défend Philippe Bouriachi. 

Des jeux d'eau plutôt que des ventilateurs

De son côté, la mairie évoque également un souci d'égalité avec les autres classes que compte la commune.

"Il était impossible pour nous et pas souhaitable pour le développement durable et les centrales électriques de mettre des ventilateurs dans toutes les classes. Donc on privilégie le rafraîchissement au travers des jeux d'eau", explique la maire Christine Janodet.

Pas de ventilateurs donc, mais la mairie a fait installer des tuyaux percés dans les cours de toutes les écoles de la commune pour arroser et rafraîchir les enfants. 

Pierre Corrieu, Joao Alencar avec Carole Blanchard