BFMTV

Coronavirus: comment vont se dérouler les oraux de rattrapage du bac cette année

Bac ES - Bac L: le corrigé de l'épreuve de maths

Bac ES - Bac L: le corrigé de l'épreuve de maths - Frederick Florin - AFP

Du 8 au 10 juillet, les élèves de Terminale dont la moyenne se situe entre 8 et 10, seront invités à se présenter aux oraux de rattrapage, dans un contexte inédit lié au coronavirus.

Les 740.584 candidats inscrits au baccalauréat cette année seront fixés sur leur sort mardi, pour cette session inédite, perturbée par la crise sanitaire liée au coronavirus. L'ensemble des épreuves écrites des séries générales, technologiques et professionnelles ont été annulées, tout comme l'oral de Français. Les jurys se sont donc reposés sur l'examen des livrets scolaires. Les élèves dont la moyenne générale se situe entre 8 et 10 seront invités à se présenter aux épreuves du second groupe du 8 au 10 juillet, avec, là aussi, un dispositif sanitaire adéquat.

• Une préparation intensive

Au regard des notes du premier et second trimestre, certains élèves sont assurés d'aller aux épreuves de rattrapage. Ils devront sélectionner deux matières sur lesquelles ils seront interrogés durant une vingtaine de minutes. De nombreux établissements ont donc mis en place des cours de préparation aux oraux. C'est le cas au lycée Rodin, dans le 13ème arrondissement de Paris, où "les élèves sont demandeurs de ces simulations pour se confronter au programme, aux professeurs et reprendre potentiellement l'habitude de s'exprimer à l'oral", explique à Franceinfo le proviseur adjoint, Matthieu Séguin. Une préparation jugée particulièrement utile pour des élèves qui n'ont pas été en cours depuis le 14 mars. Le constat est le même au lycée Léonard-de-Vinci de Soissons (Aisne), où des sessions de travail ont été organisés pour 250 candidats, par petits groupes de "4 à 8 élèves", rapporte Le Monde.

"On a quinze jours pour refaire des exercices, s’entraîner à la prise de parole et dépiéger certaines choses", explique au quotidien Elsa Castillo, professeur de Sciences économiques et sociales (SES).

• Un protocole sanitaire strict

Des consignes sanitaires ont été transmises aux établissements scolaires afin de faire passer les oraux de rattrapage sans risque de contamination. Les bâtiments sont nettoyés "en profondeur", des rampes d'escalier aux interrupteurs, d'après les documents consultés par BFMTV.com. Chaque candidat doit apporter son propre stylo et être muni d'un masque qui ne sera toutefois pas obligatoire pour le passage à l'oral, "sauf pour les personnes 'à risque'". Du gel hydroalcoolique sera mis à leur disposition. Des panneaux et auto-collants ont été installés pour baliser les allées et venues des élèves et préserver une distance d'un mètre entre les élèves et les professeurs. Avant le début de l'épreuve, la carte d'identité doit être présentée au jury "sans contact". A l'issue de l'examen, les attroupements à l'extérieur de l'établissement sont prohibés.

• En Guyane, les oraux reportés en septembre

En raison du "contexte épidémiologique", les épreuves de rattrapage du baccalauréat en Guyane sont reportées en septembre, "lors de la deuxième quinzaine de septembre", précise Alain Ayong-le-Kama, recteur de l’académie de la Guyane dans un communiqué. Ce dernier explique que "l'accélération de l’épidémie", [les] difficultés de transporter et d'héberger les candidats de l’intérieur" et "l'impossibilité de se fier aux connexions internet" l'ont poussé à prendre cette décision. La date de ces examens oraux sera annoncée "ultérieurement".

Esther Paolini Journaliste BFMTV