BFMTV

Bac et brevet 2015: quand l'Education nationale laisse des fautes sur les convocations

L'épreuve anticipée de français aura lieu au mois de juin selon les académies.

L'épreuve anticipée de français aura lieu au mois de juin selon les académies. - Martin Bureau - AFP

Des fautes d'accord ont été repérées sur les documents officiels du baccalauréat général et du diplôme national du brevet.

Un comble pour l'Education nationale. Des fautes d'accord ont été repérées par des élèves de première ES de l'académie de Besançon sur les convocations aux épreuves anticipées de français et de sciences du baccalauréat général.

Ainsi, sur le document officiel, relayé par le blog humoristique Bescherelletamère, on peut lire : "Aucun résultat ne sera communiquer par téléphone. Aucun numéro d’inscription ne sera communiquer au candidat qui ne pourra pas consulter ses notes". Il fallait bien entendu écrire "communiqué" et non "communiquer".

Interpellée sur son manque de rigueur, l'académie de Besançon a par ailleurs présenté dans un premier tweet ses excuses aux candidats. Puis dans un second message, la circonscription a préféré évoquer une "malencontreuse erreur".

Après les fautes sur la convocation du baccalauréat de l'académie de Besançon, c'est au tour du brevet de l'académie de Paris-Créteil-Versailles d'en faire autant. Mais cette fois-ci sur un document indiquant les consignes à transmettre aux candidats lors de l'épreuve. Il est écrit: "L'utilisation des téléphones portables, Smartphones ou tout autre appareil électronique est strictement interdites". L'emploi du pluriel pour "interdites" n'est pas justifié puisqu'il s'accorde avec "l'utilisation". L'académie de Paris-Créteil-Versailles n'a pas réagi.

M.G.