BFMTV

Aujourd'hui je repasse le bac, 18 ans après l'avoir eu

Une journaliste de BFMTV a décidé de repasser le bac, 18 ans après l'avoir décroché. Retour sur les épisodes de cette série.

Je suis journaliste à BFMTV.com, j'ai 36 ans et j'ai décidé de repasser le bac. Il y a dix-huit ans, j'avais alors 18 ans - étant née en début d'année - et je décrochais un bac L mention assez bien.

Ce jeudi matin, l'écrit de philosophie ouvrira la session 2021 du baccalauréat nouvelle formule, qui a toutefois été ajusté pour tenir compte des perturbations dans les lycées provoquées par la crise sanitaire. Pour cette première édition du bac Blanquer, quelque 715.000 candidats vont tenter, comme moi, de décrocher le précieux diplôme. Plus de la moitié (53,7%) présentent le bac général - qui se compose désormais d'un tronc commun de matières, complété par deux enseignements de spécialités choisis à la carte par les élèves -, 26,5% le professionnel et 19,8% le technologique.

Pour réduire la pression, le ministère a prévu une série d'aménagements. Le contrôle continu représentera au minimum 82% de la note finale des candidats au bac général et technologique, l'épreuve écrite de philosophie et celle du grand oral correspondant aux 18% restants.... Sauf pour moi, candidate libre qui doit repasser la plupart des épreuves.

D'un point de vue plus personnel, je n'ai jamais vraiment soldé les comptes de cette année de terminale.

Ma scolarité s'est plutôt bien passée et j'étais globalement une bonne élève, les notes en dessous de la moyenne relevant de l'exception. Mais l'idée de passer le bac a représenté, comme pour beaucoup de lycéens, un abysse de stress. Je n'avais qu'une inquiétude en 2003: ne pas l'avoir. Pourtant, j'ai toujours travaillé avec sérieux et j'ai eu mon bac du premier coup. Mais visiblement, cette année de terminale a laissé des traces. Longtemps - pas loin d'une décennie je dirai - j'en ai régulièrement rêvé de ce bac. Cauchemardé, devrais-je dire.

Le scénario était toujours le même: je dois repasser le bac. Mais je ne suis pas prête ou je n'ai pas été en cours ou je ne sais absolument pas de quoi traite le sujet, je panique devant ma copie, je me dis 'c'est une catastrophe, c'est foutu, je l'aurai jamais'. Et tout à coup, je réalise que je l'ai déjà passé ce bac, que je l'ai eu, que j'ai même terminé mes études supérieures.

Avec les années, tout ça avait fini par se tasser et le stress du bac commençait à devenir un lointain souvenir. Mais la récente proposition en conférence de rédaction de cette aventure - qui a emballé les chefs, l'une de mes collègues m'a aussi demandé entre gêne et pudeur si peut-être je ne l'avais jamais passé - a réactivé tout ça. Et voilà que les rêves de bac ont signé leur retour - j'en compte déjà deux.

Mais finalement, mes craintes n'étaient peut-être pas si infondées. Car si l'ensemble de mes résultats au bac ont été plutôt corrects - 14 et 15 aux épreuves anticipées de français, 17 en sciences, 15 en maths, 11 en littérature et en histoire, 13 pour les deux langues vivantes et même un 19 aux TPE (les travaux personnels encadrés, supprimés en 2005 pour les élèves de terminale mais maintenus jusqu'en 2019 pour ceux de 1ère), cela n'a pas été le cas pour la philosophie.

Bon, on peut bien l'avouer maintenant, il y a prescription. Désolée maman, je sais que tu ne voulais pas que je rende publique cette information - "tu ne vas quand même pas dire ça à tes chefs?". J'ai obtenu 6/20 à cette épreuve. Avec un coefficient sept pour la filière littéraire, je vous laisse imaginer les dégâts que cela aurait pu causer. Sans les bonnes notes aux autres épreuves, je n'aurais peut-être pas été bachelière en 2003.

L'objectif cette année, c'est évidemment de l'avoir. Dans l'idéal du premier coup, mais avec un travail à plein temps et un enfant en bas âge, il y a eu peu de place pour bosser les programmes. Je m'accorde donc le droit de le décrocher au rattrapage. Et puis, malgré tout, l'ambition secrète, c'est d'obtenir une meilleure note en philosophie. La moyenne serait une belle revanche. Réponse avec les résultats du bac.

Céline Hussonnois Alaya