BFMTV

Dijon: campagne géante de vaccination contre la méningite W sur le campus universitaire

30.000 étudiants dijonnais doivent être vaccinés contre la méningite en janvier prochain. (Photo d'illustration)

30.000 étudiants dijonnais doivent être vaccinés contre la méningite en janvier prochain. (Photo d'illustration) - AFP

Après le décès de deux étudiants dijonnais qui ont contracté la méningite, l'agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté lance une campagne de vaccination destinée à 30.000 étudiants.

Les médecins n'arrivent pas à en déterminer l'origine, ni la cause. Trois étudiants à l'université de Dijon ont contracté une infection à la ménigocoque, relate Le Parisien

Parmi ces trois étudiants, deux sont décédés: une jeune femme fin octobre, une autre mi-décembre. Le troisième cas "évolue favorablement", explique l'agence régionale de santé (ARS). Ainsi, une importante campagne de vaccination est prévue pour le mois de janvier: 30.000 étudiants de ce campus doivent être immunisés. 

Carole Boiret, médecin et inspectrice de santé à l'ARS explique au Parisien la situation exceptionnelle de la propagation de cette maladie: "On est face à un cluster, c'est-à-dire l'apparition de plusieurs cas dans une unité de temps et de lieu réduite".

La méningite touche les jeunes adultes de moins de 25 ans

Selon l'Institut Pasteur, la méningite touche les enfants de moins de cinq ans, ou les jeunes adultes de moins de 25 ans. Fièvre, maux de tête violents, vomissements, raideur de la nuque et léthargie font partie des symptômes. L'Institut précise également que "la gravité et le risque d’évolution rapide des infections à méningocoques imposent la mise en place d’un traitement antibiotique le plus rapidement possible. Le traitement s’effectue par voie intraveineuse et est poursuivi habituellement pendant 4-7 jours". 

Sur le campus universitaire de Dijon, l'inquiétude grandit chez les étudiants, "choqués" du décès de leur camarade ce mois-ci. Parmi eux, certains redoutent la rentrée de peur d'être à leur tour contaminés.

Alexandra Milhat