BFMTV

Des DRH proposent de « neutraliser » 3 jours fériés

-

- - -

L'association nationale des directeurs de ressources humaines propose de « neutraliser » trois jours fériés « d’origine chrétienne », pour que les salariés en disposent librement et les posent selon leurs convictions religieuses.

En raison des nombreux débordements déjà constatés sur ce sujet, nous avons fait le choix de fermer les commentaires de cet article.

A l'occasion de ses assises annuelles, l'association nationale des directeurs de ressources humaines français (ANRH) a proposé ce vendredi un débat en vue de « neutraliser trois des six jours fériés d'origine chrétienne (Pentecôte, Ascension, 15 août jour de l'assomption), afin que les salariés puissent les prendre comme ils le souhaitent ». L'objectif : permettre aux salariés de différentes confessions religieuses de pouvoir bénéficier de ces trois jours afin de célébrer leurs fêtes religieuses. Les DRH proposent de conserver Noël, le lundi de Pâques et la Toussaint en raison de leur « forte dimension sociétale ». Et en cas de blocage des négociations au sein de l’entreprise, ils proposent de mettre en place un référendum auprès des salariés.

Les responsables religieux prudents

Une proposition qui n’enthousiasme pas les responsables religieux : « La conférence des évêques de France est prudente », a commenté son porte-parole Bernard Podvin, jugeant que la proposition de l'association « n'est pas la bonne réponse à la diversité ». Selon lui, cette question n'a jamais été discutée par les religions, mais pourrait l'être à la prochaine réunion de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), à l'automne. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) plaide de son côté pour « une meilleure utilisation du dispositif actuel qui donne aux fonctionnaires et aux salariés l'autorisation de s'absenter lors des jours de fêtes religieuses non fériées ».

La Rédaction