BFMTV

Début de crise dans l'immobilier ?

BFMTV

Après 10 années de hausse, le marché de l’immobilier semble subir un retournement : les ventes baissent, les prix stagnent et reculent même par endroit. S’achemine-t-on vers une crise du secteur ?

Au premier trimestre 2008, les ventes immobilières en Ile-de-France ont baissé de 7,9% par rapport au même trimestre en 2007. En ces temps de fort recul du pouvoir d’achat, l’accès à la propriété est devenu un luxe que peu de français peuvent se payer. Rafraîchies par la crise des subprimes, les banques rechignent de plus en plus à accorder des crédits. Résultat, c’est le marché de l’immobilier tout entier qui en prend un coup. Représentant près de 90% des ventes de logements en Ile-de-France, le secteur du logement ancien est en grande partie responsable de ce « coup de froid » sur l’immobilier, comme le qualifie le rapport publié par les notaires d’Ile-de-France. Exception faite de Paris, les prix marquent une pause dans leur augmentation au cours des douze derniers mois. Pourvu que ça dure ?

Selon Michel Mouillard, professeur d’économie à l’université Paris X et spécialiste de l’immobilier, « c’est beaucoup plus qu’un simple ajustement. Depuis le début de l’année, la baisse d’activité est comparable à ce que l’on avait connu au début des années 90 pendant les trois premières années de la crise. C’est un mouvement d’une très grande ampleur et d’une grande rapidité. Et jusqu’à preuve du contraire, ni les désordres internationaux, ni l’attitude de la Banque Centrale Européenne ne sont amenés à se corriger dans les prochaines semaines. Donc, si rien ne change, cela signifie que la baisse d’activité, la baisse des prix ne fait que commencer. »

Banques et agences immobilières gardent donc les yeux rivés sur la Banque Centrale Européenne, qui doit décider aujourd'hui de la revalorisation du taux directeur, duquel dépendent les taux d'intérêt des établissements bancaires.

Juliette VINCENT