BFMTV
Société

Dans les Ardennes, polémique autour du pot de départ de la sous-préfète avec 60 invités

Image d'illustration - champagne

Image d'illustration - champagne - Simon Law - Wikimedia Commons - CC

Une soixantaine de personnes étaient présentes et ont retiré leur masque, au moins pour manger et boire. Des participants ont assuré que toutes les règles sanitaires avaient été respectées.

Jeudi dernier, à Rethel (Ardennes), s'est tenu un pot de départ dans l'après-midi, celui de la sous-préfète Mireille Higinnen-Bier, partant pour Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, a révélé le journal local L'Ardennais. L'événement avait lieu à L'Atmosphère, une salle culturelle accueillant habituellement des spectacles.

Une soixantaine de personnes étaient présentes selon le journal, divers élus dont le maire de Rethel, le procureur de la République, ainsi que le préfet des Ardennes, qui a autorisé le rassemblement selon leurs informations.

Cet événement passe mal, alors que les réunions de plus de six personnes sont déconseillées, et que le Covid-19 circule activement dans ce département. L'ARS Grand Est note dans son dernier bulletin un taux d'incidence de 224,1 (210,4 au niveau national) et un taux de positivité de 7,7 (7,1).

"Ce n'était pas une boum"

Les personnes présentes ont dégusté des mignardises et bu quelques verres, retirant donc forcément leur masque à un moment.

Mais "ce n'était pas une boum", a déclaré au journal le maire de Rethel Joseph Afribo, qui a martelé que les règles sanitaires avaient été respectées: deux mètres de distance entre chaque personne, des verres personnels à chacun et un personnel "masqué et ganté". "Nous étions assis à cinq autour de tables rondes, à raison d’une quinzaine de tables, pour écouter les discours", a expliqué un autre participant.

La ministre de la Culture a encore affirmé récemment que le "principe de précaution" devrait empêcher la réouverture des lieux culturels pour le moment. Quant aux lieux de restauration, il ne rouvriront pas avant mi-février avait indiqué le Premier ministre Jean Castex.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV