BFMTV

Couvre-feu à Attigny, 1 200 habitants : "ils détruisent les décorations de Noël"

-

- - -

Une dizaine d'adolescents qui traînent dans les rues dérange la population de ce bourg. Le maire veut "recadrer" les choses.

Cela peut paraitre disproportionné, mais c’est une demande unanime des habitants. A Attigny, 1 200 habitants, dans les Ardennes, le maire veut mettre en place un couvre-feu pour lutter contre les incivilités d'une poignée de jeunes du village.

Si la situation ne s'améliore pas, le couvre-feu s'appliquera à 21 heures l'hiver et 22 heures l'été, pour les moins de 16 ans, d'ici la fin de l'année.

Les habitants sont excédés, "ils détruisent les décorations de Noël", cite une habitante, "à onze heures du soir on vous balance des cailloux dans vos carreaux", explique une autre. "Ils vont dans les propriétés privées, ils passent n'importe où", témoigne un homme. "Ils fument, ils boivent, on les a vus avec des canettes de bière", raconte une femme,

Une dizaine de jeunes du village est montrée du doigt. La mère de l’un des adolescents s’avoue elle-même dépassée. "Il est plus fort que nous, mon mari travaille tous les jours, il n'est jamais là", raconte-t-elle.

Noël Bourgeois, maire UMP d'Attigny, refuse de dramatiser: "on n'est pas dans la vraie délinquance, on est plutôt dans des incivilités. Notre rôle en tant qu'élus c'est simplement dire 'attention, vos enfants sont potentiellement en danger' (...). Je demande aux parents de recadrer un peu les choses".

La Rédaction avec A. Perrin