BFMTV

Coups de feu contre un futur centre d'accueil de migrants en Isère

La "Jungle" de Calais, qui doit être démantelée d'ici la fin de l'année.

La "Jungle" de Calais, qui doit être démantelée d'ici la fin de l'année. - Philippe Huguen - AFP

Des coups de feu ont été tirés contre un centre d'accueil destiné à accueillir des migrants, à Saint-Hilaire-du-Rosier, en Isère.

"Non aux migrants" taggué sur la route, coups de feu tirés dans la nuit de mercredi à jeudi en direction d'un futur centre d'accueil de migrants: la commune de Saint-Hilaire-du-Rosier, en Isère, doit faire face à des tensions. Un épisode qui rappelle celui survenu ce mardi, dans la commune de Saint-Brévin, en Loire-Atlantique.

Deux tirs de "petit calibre" d'un fusil de chasse ont été découverts jeudi matin sur ce centre de vacances d'Enedis (ex-ERDF), qui doit accueillir une soixantaine de migrants venus de Calais au courant du mois d'octobre, selon la même source, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Une banderole hostile aux réfugiés a également été retrouvée. Une enquête est en cours.

Le département doit accueillir 250 migrants de la jungle de Calais, selon le préfet de l'Isère, Lionel Beffre. "Le chiffre peut paraître élevé mais si on le compare à la population de l'Isère qui est de 1,25 million, cela ne représente e que 0,016%", a-t-il souligné dans Le Dauphiné Libéré de jeudi.

A.Mi avec AFP