BFMTV

Coup d'envoi discret pour les cantonales

Bureau de vote près de Strasbourg. Les Français votent pour renouveler la moitié des exécutifs des 100 départements. Le scrutin concerne 2.026 cantons sur un total de 4.039. Paris est le seul département à ne pas voter. /Photo prise le 20 mars 2011/REUTER

Bureau de vote près de Strasbourg. Les Français votent pour renouveler la moitié des exécutifs des 100 départements. Le scrutin concerne 2.026 cantons sur un total de 4.039. Paris est le seul département à ne pas voter. /Photo prise le 20 mars 2011/REUTER - -

PARIS (Reuters) - Le premier tour des élections cantonales a commencé dimanche dans la discrétion avec l'ouverture des bureaux de vote à 08h00. Les...

PARIS (Reuters) - Le premier tour des élections cantonales a commencé dimanche dans la discrétion avec l'ouverture des bureaux de vote à 08h00.

Les Français votent pour renouveler la moitié des exécutifs des 100 départements. Le scrutin concerne 2.026 cantons sur un total de 4.039. Paris est le seul département à ne pas voter.

L'UMP veut limiter les dégâts dans un scrutin qui prend souvent des allures de vote sanction. Socialistes en tête, la gauche, qui contrôle 58 départements, espère franchir la barre des 60 et le Front national, qui n'a aucun conseiller général, tentera de traduire sa percée dans les sondages en se maintenant dans de nombreux cantons.

Selon un récent sondage Harris Interactive, la gauche obtiendrait 32% des intentions de vote, contre 28% à la droite, qui a souffert lors des scrutins intermédiaires ces dernières années, et 15% au Front national.

Ce scrutin est le dernier au suffrage universel direct avant la présidentielle et les législatives du printemps 2012, les sénatoriales de septembre prochain ayant lieu au suffrage universel indirect.

La principale interrogation concerne la participation, qui devrait être faible après une campagne qui n'a guère passionné les Français.

La plupart des bureaux de vote ferment à 18h00. Ils resteront ouverts jusqu'à 20h00 dans quelques grandes agglomérations.

Les conseillers généraux seront élus cette fois pour trois ans au lieu de six.

A moins qu'un candidat socialiste ne s'impose en 2012 et revienne sur la réforme territoriale, ce scrutin cantonal sera le dernier: les conseillers régionaux et généraux doivent être remplacés par des conseillers territoriaux en 2014.

Pour être candidat au second tour, il faudra avoir franchi au premier la barre des 12,5% des électeurs inscrits, contre 10% précédemment.

Le deuxième tour aura lieu dimanche prochain. Mais il faudra attendre le "troisième tour", le jeudi 31 mars, avec les élections des présidents des conseils généraux, pour faire le bilan de ces cantonales.

Patrick Vignal