BFMTV

Coronavirus: réquisitionné, un entrepôt du marché de Rungis va servir de morgue

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Philippe Lopez - AFP

L'utilisation de ce lieu permettra de soulager les services funéraires de la région, sur-sollicités en raison du nombre élevé de victimes du covid-19.

Face au grand nombre de décès survenus et à venir en Ile-de-France à cause du coronavirus, la préfecture de police de Paris a pris la décision de réquisitionner un bâtiment du marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, pour le transformer en morgue, révèle ce jeudi Le Parisien. Une information confirmée à BFMTV par la Semmaris, la société gestionnaire de Rungis. 

L'utilisation de cet entrepôt permettra de soulager les services funéraires d'Ile-de-France débordés par le nombre de morts depuis le début de l'épidémie.

Les premiers cercueils accueillis vendredi

L'entrepôt réquisitionné est un "hall excentré et isolé des autres pavillons du marché", précise la préfecture de police dans un communiqué. Il sera en mesure d'accueillir les premiers cercueils dès ce vendredi. Les familles pourront quant à elles y avoir accès à partir de lundi. 

"Ce lieu permettra de conserver dans les conditions les plus dignes et acceptables du point de vue sanitaire, les cercueils des défunts dans l'attente de leur inhumation ou crémation, en France ou à l'étranger", ajoute la préfecture. 

Ce lieu sera géré par un opérateur funéraire, qui sera chargé d'accompagner les familles. Des "salons seront aménagés pour permettre aux familles de se recueillir autour du cercueil de leur proche avant son départ vers un cimetière ou un crématorium", indique la préfecture. 

Une réquisition similaire pendant la canicule de 2003

Lors de la canicule de l'été 2003, un entrepôt réfrigéré de Rungis avait déjà été réquisitionné, pour faire face au grand nombre de décès. Il s'agissait d'un lieu fermé de 4000 mètres carrés où la température ne dépasse pas les 5°C. 

Mercredi soir, l'Agence régionale de santé a annoncé que 258 morts supplémentaires du covid-19 étaient à déplorer en Ile-de-France, portant le nombre total de décès dans les établissements hospitaliers de la région à 1406. Depuis le début de l'épidémie, plus de 16.000 cas de contaminations ont été enregistrés en Ile-de-France, région française la plus touchée par le coronavirus.

Juliette Mitoyen