BFMTV

Coronavirus: pourquoi il ne faut pas obligatoirement aller à l'hôpital si l'on ressent des symptômes

L'entrée de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, le 15 avril 2019.

L'entrée de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, le 15 avril 2019. - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le ministère de la Santé et les experts recommandent d'appeler le Samu plutôt que de se rendre à l'hôpital ou chez son médecin traitant.

Si vous rentrez d'une zone dite à risque concernant le coronavirus, comme la Chine, la Corée du Sud, l'Iran ou l'Italie, ou si vous ressentez les symptômes du Covid-19, comme la toux et la fièvre, sans pour autant avoir voyagé, il ne faut pas se fier à son premier réflexe de se rendre à l'hôpital.

Les symptômes du coronavirus
Les symptômes du coronavirus © BFMTV

En cas de doute sur une éventuelle contamination, "contactez le Samu Centre 15 en faisant état de symptômes et du séjour récent", indique le ministère des Solidarités et de la Santé sur son site internet. "Ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination", ajoute le communiqué, qui recommande d'éviter "tout contact avec votre entourage" et de conserver son masque.

Éviter le contact avec autrui et s'équiper d'un masque

"La première chose, et la plus importante, c'est que les patients qui ont des symptômes, qui ont de la fièvre, qui ont une toux, de principe, doivent soit rester chez eux s'ils le peuvent, soit porter un masque chirurgical bien mis qui couvre le nez, la bouche et qui passe sous le menton, chaque fois qu'ils vont être dans un lieu public", développe sur BFMTV Pierre Parneix, médecin de santé publique et d'hygiène hospitalière au CHU de Bordeaux. "C'est la mesure la plus efficace pour protéger les autres de ce risque."

Le spécialiste ajoute qu'il faut prendre sa température deux fois par jour et contacter le 15 en cas de persistance des symptômes.

Se confiner chez soi pour les cas les moins graves

Pour les cas les moins graves, en raison de l'encombrement des hôpitaux et du risque de propagation du nouveau coronavirus, le chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital parisien Tenon, Gilles Pialoux, prône l'"autoconfinement" dans les colonnes du Parisien. En clair: se mettre en quarantaine chez soi.

"C'est dans les hôpitaux que la situation peut s'amplifier", abonde auprès du quotidien Éric Caumes, chef du service maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière. "Que les gens qui n'ont pas de forme grave restent chez eux! Cela évitera une contamination telle qu'on la connaît en Italie ou en Chine", exhorte également le docteur.
Clarisse Martin