BFMTV

Coronavirus: pour "désinfecter" son chien ou chat, pas question d'utiliser du gel hydroalcoolique ou de la javel

Les vétérinaires recommandent de nettoyer son chat avec des lingettes ou en lui faisant un shampoing.

Les vétérinaires recommandent de nettoyer son chat avec des lingettes ou en lui faisant un shampoing. - AFP

Les vétérinaires lancent une alerte en direction des propriétaires d'animaux qui utiliseraient des produits abrasifs pour les "désinfecter" en cette période d'épidémie de coronavirus. Une pratique qui peut entraîner de graves lésions cutanées.

Inquiets des risques de contamination, certains propriétaires d'animaux adoptent des comportements dangereux pour leur compagnon. C'est le message d'alerte lancé par les vétérinaires alors que certains maîtres et maîtresses déploient les grands moyens pour "désinfecter" leurs chiens et chats en utilisant notamment du gel hydroalcoolique ou de la javel. 

Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, des internautes postent des images de chiens dont les pattes ont été brûlées par ces produits abrasifs pour les animaux. Une vétérinaire de Haute-Savoie raconte France Bleu Haute-Savoie avoir dû répondre à la question "Dois-je javelliser mon chien?", question posée par des propriétaires soucieux de nettoyer leurs animaux, notamment au retour de balades.

La vétérinaire fait savoir que l'utilisation des solutions hydroalcooliques peut dans "de rares cas" "mener au coma éthylique si l'animal ingère trop d'alcool".

Shampoing adapté ou eau savonneuse 

Pour Christophe Buhout, vétérinaire et membre du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral (SNVEL), l'application du gel hydroalcoolique sur les chats peut conduire à des conséquences graves sur la langue et le système digestif, alors que l'animal va absorber le produit en se léchant.

"Si les propriétaires veulent vraiment laver leur chat, il faut lui faire un shampoing ou éventuellement, et de manière raisonnée, utiliser des lingettes pour bébé", explique à BFMTV.com le spécialiste.

Pour les chiens, les précautions sont les mêmes après les promenades: un shampoing adapté. "Il faut éviter à tout prix de laver son chien avec un shampoing pour homme car sa peau est recouverte d'un film gras qui va être détruit par le produit et provoquer ainsi des brûlures", poursuit Christophe Buhot, qui conseille sinon une simple douche à l'eau. "Pour les coussinets, qui craignent beaucoup moins, on peut utiliser de l'eau avec du savon ou encore des lingettes", précise encore le vétérinaire.

Pas de contamination animal-Homme prouvée

Un chien testé positif au coronavirus à Hong Kong ou encore la contamination d'un chat en Belgique avaient suscité l'interrogation concernant la transmission de la maladie de l'animal à l'homme. L'Organisation mondiale de la santé a indiqué que "rien ne prouve que les animaux de compagnie puissent propager la maladie". "Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures à l’encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être", précisait encore l'OMS. Une étude a été demandée également par le ministère de la Santé à l’Anses. Les résultats publiés le 11 mars livrent les mêmes conclusions:

"Le passage du SARS-CoV-2 de l’être humain vers une autre espèce animale semble actuellement peu probable." L'Académie nationale de médecine dit également le 24 mars qu'"à ce jour, il n’y a pas de démonstration scientifique sur le risque de contamination de l’Homme par le virus à partir des animaux domestiques".

Les vétérinaires recommandent donc aux propriétaires d'animaux de respecter les mêmes gestes barrière qu'avec les individus. "Il faut se laver les mains après avoir promené son animal, après l'avoir caressé ou avoir manipulé sa litière ou sa nourriture, ne pas se toucher le visage, ne pas le laisser nous lécher, observer une distanciation en promenant son chien en laisse et ne pas le laisser faire copain-copain avec d'autres animaux ou des gens rencontrés pendant la balade", conclut Christophe Buhot.

Justine Chevalier