BFMTV

Confinement: le 114 accessible par SMS aux femmes victimes de violences dès mercredi

Le numéro d'urgence destiné aux sourds et malentendants va, à partir de mercredi, être accessible aux femmes victimes de violences conjugales en cette période de confinement. Ce numéro gratuit sera accessible par SMS.

Christophe Castaner a annoncé, ce mardi, que le 114, numéro d'urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes, allait être accessible aux femmes victimes de violences conjugales pendant le confinement, et ce à partir de mercredi. 

"Nous mettrons en place, à partir de demain (mercredi), la possibilité de donner l'alerte par simple texto (...) pour qu'ensuite les forces de sécurité intérieure interviennent", a annoncé Christophe Castaner.

Les signalements pour violences en hausse de 32%

Le ministre de l'Intérieur a annoncé la mise en place de ce dispositif d'urgence lors des questions aux gouvernement, alors qu'il avait annoncé la semaine dernière que la gendarmerie avait enregistré une hausse de 32% du nombre de signalements pour violences conjugales en une semaine, en cette période de confinement lié au coronavirus.

Pour entrer en contact avec cette ligne nationale gratuite, il suffira d'envoyer un message texte au 114. Ce numéro est accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Des agents de régulation réceptionneront ensuite le message et contactent le service d’urgence le plus proche: le Samu (15), la police ou la gendarmerie (17) ou encore les sapeurs-pompiers (18).

Un système d'alerte dans les pharmacies

"C'est un dispositif qui est au départ porté par le CHU de Grenoble, et est dédié aux personnes sourdes et malentendantes, en permettant une communication par SMS", a expliqué auprès de l'AFP Christophe Castaner.
"Le confinement ne doit pas être un terreau à la violence intrafamiliale. Nous nous sommes aperçus que malgré tous les dispositifs qui sont montés en puissance depuis un an, il pouvait y avoir encore un trou dans la raquette", a souligné le ministre. 
"Il y a soit des numéros de conseils, soit des numéros d'urgence, soit le tchat mais si je n'ai pas Internet et si je ne peux pas sortir, qu'est-ce qui se passe?", a encore interrogé Christophe Castaner.

D'autres dispositifs d'alerte ont été mis en place ces derniers jours pour venir en aide aux femmes violentées. Un système d'alerte a été mis en place dans toutes les pharmacies, et des cellules d'accueil dans les centres commerciaux, comme l'a annoncé dimanche Marlène Schiappa.

Jeanne Bulant