BFMTV

Conduire sans assurance: que risque-t-on?

Chaque année, de plus en plus de conducteurs roulent sans assurance. Dans la plupart des cas, il s'agit de jeunes conducteurs, qui fraudent pour des raisons économiques. Mais en cas de contrôle, ou pire, d'accident, la facture peut être très lourde.

La conduite sans assurance ne cesse d'augmenter en France, selon le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), qui a fait le point, ce jeudi, sur les chiffres pour l'année 2015 de ce phénomène préoccupant. Selon les estimations officielles, entre 370.000 et 750.000 véhicules rouleraient sans aucune couverture, soit 2% des immatriculations du parc de particuliers.

BFMTV a rencontré Kevin, un jeune Niçois qui avoue avoir roulé sans s'être assuré ces trois derniers mois. En cause, un budget beaucoup trop important pour cet étudiant. "Il y en a facilement pour 60, 70 euros par mois. Clairement, pour moi, ce n'était pas une dépense prioritaire. Et je me disais que je le ferai quand j'y penserai, et quand j'aurai plus de sous", raconte Kevin.

Plus de 5.000 km sans assurance

Pendant cette période, le jeune homme a parcouru plus de 5.000 kilomètres, avec plusieurs allers-retours entre Lyon et la Côte d’Azur, notamment. Jusqu’à cette prise de conscience, en mars dernier:

"J'ai eu un petit accrochage, avec quelqu'un, qui m'a directement dit: 'je ne suis pas assuré, est-ce que ça t'arrange qu'on fasse ça directement à l'amiable?", explique l'étudiant. "Et là, je me suis dit que j'avais eu vraiment beaucoup de chance. Et surtout de ne pas avoir eu d'accident encore plus grave".

"Vous risquez de payer à vie"

Depuis, Kevin est en règle. Car cette fraude aurait pu lui coûter très cher. En cas de contrôle, un contrevenant s'expose à 3750 euros d’amende, la confiscation du véhicule et jusqu’à trois ans d’interdiction de conduire. Pire encore, en cas d’accident:

"Si c'est vous l'auteur des faits, et que vous êtes jugé responsable, vous risquez de devoir payer, peut-être à vie, une indemnisation de dommages corporels ou matériels. Ce qui peut se chiffrer, effectivement, à plusieurs centaines de milliers d'euros - voire millions d'euros", prévient Olivier Grébille-Romand, avocat spécialisé dans le droit automobile.

L'année dernière, le Fonds de garantie des assurances obligatoires a dû prendre en charge plus de 28.000 accidents, causés par des automobilistes qui ne disposaient pas d'assurance, a annoncé ce jeudi son directeur, François Werner.

C. P. avec Antoine Heulard, Benoit Ruiz et David Bouteiller