BFMTV

Concert de Black M annulé à Verdun: "colère" du secrétaire d'Etat aux Anciens combattants

Alors que le chanteur Black M était censé se produire à Verdun, le soir des commémorations officielles de la Première guerre mondiale, le 29 mai prochain, la mairie de Verdun a annoncé vendredi avoir annulé la prestation musicale.

Le concert du chanteur Black M prévu à Verdun le 29 mai en présence de François Hollande et d'Angela Merkel est annulé, a annoncé la mairie vendredi matin, après plusieurs jours de polémique sur la présence du rappeur au soir des commémoration officielles du centenaire de la bataille de Verdun.

Dans un communiqué, la mairie invoque des "risques forts de troubles à l'ordre public", en raison d'une "polémique d'ampleur sans précédent", lancée notamment par l'extrême droite, et d'un "déferlement de haine et de racisme". En conséquence, "la majorité municipale et le maire de Verdun, en concertation avec la région et le Département, sont contraints d'annuler le concert", précisé le maire (PS) Samuel Hazard. La mairie, qui avait soutenu Black M jusqu'alors, le qualifiant notamment "d'enfant de la République", a donc finalement cédé, quelques heures après le refus de la Mission du Centenaire d'octroyer une subvention au concert.

"Colère" du secrétaire d'Etat, "inquiétant" pour Black M

Un peu plus tard vendredi, le secrétaire d'État aux Anciens combattants Jean-Marc Todeschini a exprimé sa "colère de voir qu'un déferlement de haine" a conduit à l'annulation du concert.

"Je veux dire (...) ma colère de voir qu'un déferlement de haine, d'injures et de menaces force un élu à annuler le concert d'un artiste dans un pays où la liberté d'expression et de création sont des valeurs et des droits fondamentaux", a-t-il déclaré dans un communiqué relayé par l'AFP.

Le rappeur Black M a lui aussi réagi, quasi au même moment, dénonçant une "polémique incompréhensible et inquiétante". Dans une "lettre ouverte" publiée sur Facebook, Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, rappelle que son grand-père a combattu durant la Deuxième Guerre mondiale parmi les tirailleurs sénégalais et déplore les "propos haineux" dont il a été victime ces derniers jours.

"Viol de l'histoire"

Ce qui aurait dû être un simple spectacle musical s'est transformé en une polémique faisant intervenir de nombreux responsables politiques. Outre Marion Maréchal-Le Pen et le sénateur frontiste des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier, qui avaient rapidement demandé l'annulation de la prestation de Black M, Nadine Morano a déclaré ce vendredi, sur BFMTV et RMC, que la venue du membre de Sexion d'Assaut pour le centenaire de Verdun était "inacceptable".

De son côté, le numéro deux du Front national, Florian Philippot, s'était montré tout aussi direct, estimant que si la programmation de Black M était maintenue à Verdun, cela bafouerait le "respect" dû aux Poilus morts pour la France en 1914-1918.

Une fois l'annulation annoncée, le vice-président du FN s'en est même félicité au micro de BFMTV. "C'est une bonne nouvelle", a-t-il commenté.

Robert Ménard avait, quant à lui, fait preuve d'une violence particulière, en évoquant un "viol de l'histoire", que le maire de Béziers attribue fermement aux politiques de gauche réécrivant l'histoire du pays sous la pression de "lobbys immigrés".