BFMTV

Christian Vanneste maintient ses propos

-

- - -

Après avoir nié la déportation des homosexuels français vers l’Allemagne pendant l’Occupation, le député UMP Christian Vanneste réagit et maintient ses propos, malgré son exclusion annoncée de l’UMP.

Il persiste, et signe : le député UMP Christian Vanneste maintient ses propos sur la « légende » de la déportation des homosexuels français en Allemagne. Le député UMP regrette que l'UMP accepte de « subir l'influence de la puissance médiatique extraordinaire du lobby gay. Ce lobby, ça pose véritablement un problème aujourd'hui ». 

« J'ai rappelé des faits, c'est tout »

« Je n'ai rien dit d'extraordinaire, j'ai rappelé des faits, c'est tout, ajoute Christian Vanneste. Si mes propos sont inexacts et qu'on me le prouve, je les retirerai immédiatement et je m'en excuserai. »
Les propos du député du Nord ont attiré les réactions scandalisées de toute la classe politique, y compris au sein de l’UMP qui a annoncé l’exclusion du député le 22 février.

Klarsfeld : « Il n’y a pas eu d'homosexuels déportés »

Serge Klarsfeld, le président de l’Association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), affirme qu’il n’y a pas eu, à sa connaissance, « d’homosexuels déportés hors de France » vers l’Allemagne pendant l’Occupation. « Parmi les déportés, il y avait des homosexuels mais ils ont été déportés comme Juifs, résistants ou droits communs », ajoute Serge Klarsfeld, qui par ailleurs affirme ne pas connaître personnellement Christian Vanneste .

La Rédaction, avec AFP.