BFMTV

Charlie Hebdo: un clip pour la liberté d'expression à la TV et au cinéma

Un clip pour célébrer la liberté d'expression va être diffusé à partir de mercredi sur toutes les chaînes de télévision de la TNT et au cinéma - Mercredi 6 janvier 2016 - Image d'illustration

Un clip pour célébrer la liberté d'expression va être diffusé à partir de mercredi sur toutes les chaînes de télévision de la TNT et au cinéma - Mercredi 6 janvier 2016 - Image d'illustration - Gongashan - Flickr

Le ministère de la Culture a annoncé la diffusion d'un clip d'une minute trente sur la liberté d'expression après attentats de janvier  et novembre 2015  à Paris.

Un clip pour célébrer la liberté d'expression va être diffusé à partir de mercredi sur toutes les chaînes de télévision de la TNT et au cinéma, a annoncé le ministère de la Culture, à la veille de l'anniversaire de l'attentat contre Charlie Hebdo.

Réalisé par Radu Mihaileanu, auteur et réalisateur notamment de "Va, vis et deviens" et "Le Concert", le clip d'environ une minute trente présente quelques dessins d'enfants et d'adolescents célébrant la liberté d'expression, les valeurs de la République et la laïcité, en hommage aux victimes des attentats de janvier 2015.

"J'adore dessiner alors je vais continuer"

Le clip, sans parole, se termine avec une voix d'enfant disant: "j'adore dessiner alors je vais continuer". Ces dessins font également l'objet d'un recueil disponible à partir du 7 janvier en librairie et dont les ventes seront reversées à l'association "Dessinez, Créez, Liberté" (soutenue par Charlie, SOS Racisme, la Fidl et les ministères de l'Education et de la Culture) qui organisera tout au long de 2016 une exposition itinérante.

"Un an après les attentats de janvier et le deuil de novembre dans lequel nous sommes toujours plongés, ces dessins viennent nous rappeler la force des valeurs de la République, le besoin incessant de les défendre et de débattre ensemble de ce qui nous rassemble", a affirmé dans un communiqué la ministre de la Culture, Fleur Pellerin.

A.-F. L. avec AFP