BFMTV

Charlie Hebdo: Riss ne caricaturera plus Mahomet ?

Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo".

Riss est le directeur de la publication de "Charlie Hebdo". - Bertrand Guay - AFP

Selon le journal allemand Stern, le directeur de la publication de Charlie Hebdo a annoncé qu'il ne dessinerait plus le prophète Mahomet dans le magazine satirique. Mais son entourage parle d'une erreur de compréhension du journaliste et assure que le caricaturiste a bien l'intention de dessiner de nouveau Mahomet si l'actualité l'exige.

[EDIT - 22 juillet] L'équipe de Charlie Hebdo a contacté BFMTV.com pour démentir l'information du journal allemand Stern et évoque une erreur de compréhension. "Riss a répondu que Mahomet que n'est pas une obsession pour Charlie, il continuera à le dessiner si l'actualité le rend nécessaire", explique-t-on dans son entourage. "Riss a cependant souligné que, parfois, Charlie Hebdo se sent seul à parler de ces sujets et qu'il aimerait que d'autres prennent le relais", a-t-on précisé. (Plus de précisions ici)

Reverra-t-on un jour des caricatures du prophète Mahomet dans Charlie Hebdo? Riss, le directeur de la publication du magazine satirique a déclaré dans une interview au journal allemand Stern, dont une partie est traduite en anglais, qu'il ne dessinera plus le Prophète.

"Nous avons dessiné Mahomet pour défendre le principe que chacun peut dessiner ce qu'il veut, confie Laurent Sourisseau. C'est un peu paradoxal: nous devrions exercer une liberté d'expression que personne n'ose."

Riss, blessé lors de l'attaque des frères Kouachi contre la rédaction de Charlie Hebdo, poursuit en assurant que les journalistes et dessinateurs ont fait leur travail.

"Nous avons défendu le droit à caricaturer et nous croyons encore que nous avons le droit de critiquer toutes les religions", détaille-t-il. 

La décision de Riss est la deuxième de ce genre. En avril dernier, Luz, auteur de la une controversée du "numéro des survivants" après les attentats de janvier, avait annoncé son intention de ne plus caricaturer le prophète. Un mois plus tard, le dessinateur expliquait son intention de quitter Charlie Hebdo en septembre prochain. 

"C'est une décision qui m'a ému, qui me bouleverse parce que je connais bien Luz, (...) et en même temps je le comprends parce que je connais sa sensibilité (...). Je ne lui fais aucun reproche, vraiment aucun", avait réagi Riss.

J.C.