BFMTV

« Chantal Sébire pourrait aussi repartir au combat »

BFMTV

Chantal Sébire, défigurée et en proie à de grandes souffrances, demande à la justice le droit qu'un médecin puisse se procurer un produit mortel et lui administrer. Décision lundi.

Chantal Sébire demande à la justice le droit d'être euthanasiée par un de ses médecins. Il y a 15 jours, vous entendiez sur RMC le témoignage poignant de cette femme de 52 ans, atteinte d'une tumeur des sinus. Une maladie incurable qui lui déforme le visage et la fait atrocement souffrir.

Hier, Chantal Sébire, sa fille, son avocat et Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité, sont allés déposer une requête auprès du président du tribunal de grande instance de Dijon. Chantal Sébire demande à ce que le docteur Bernard Senet soit autorisé à retirer en pharmacie un produit mortel et à lui administrer, afin qu'elle puisse avoir une fin de vie digne et sereine.

Bernard Senet est médecin généraliste, militant de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Il est l'un des seuls médecins à reconnaître publiquement qu'il a déjà aidé des malades à mourir et il a accepté d'accompagner Chantal dans sa démarche.

Selon le docteur Senet, si la justice donnait son feu vert, Chantal sera « comme tous les patients dans cette situation : le fait d'avoir la certitude que, le jour où ils le désirent, ils vont pouvoir le faire en étant aidés et que ça se passera bien, ça les rassure, ça leur redonne de l'énergie ». D'après lui, « finalement, beaucoup ne l'utilisent pas ». Il explique que « le fait de confirmer aux gens qu'ils vont pouvoir disposer de leur corps, cela les sécurise et cela leur permet de repartir et de se battre à nouveau contre la maladie ».

La rédaction et Céline Pitelet