BFMTV

Chambéry: le labo Marette sous surveillance

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine à l'Assemblée nationale le 19 décembre 2012

La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine à l'Assemblée nationale le 19 décembre 2012 - -

La ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé aux 16 établissements hospitaliers approvisionnés par le laboratoire Marette de signaler tous les cas d'incidents ou de décès de nourrissons.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé ce mercredi qu'elle avait demandé que les 16 établissements hospitaliers approvisionnés par le laboratoire Marette signalent les incidents ou décès de nourrissons, après la mort d'un quatrième bébé à l'hôpital de Chambéry.

"J'ai demandé que l'ensemble des cas de décès ou d'accidents intervenus pour des nourrissons dans l'un des 16 établissements approvisionnés par le laboratoire Marette soient signalés au niveau national", a affirmé Marisol Touraine dans une déclaration à la presse à la sortie du Conseil des ministres. Elle a précisé que le gouvernement disposerait "de l'ensemble des informations nécessaires la semaine prochaine".

Une mort suspecte en mars 2013

Déjà pointées du doigt dans la mort de trois nourrissons en décembre dernier, les poches de nutriments utilisées pour alimenter les nouveaux-nés à l'hôpital de Chambéry auraient causé la mort d'un quatrième bébé, a révélé mercredi Le Dauphiné Libéré.

Un quatrième nourrisson, Matheo, est mort dans des circonstances similaires, bien avant que n'éclate le scandale de ces poches, en mars 2013. "Il allait très bien quand il est rentré dans le service (de réanimation néonatale de l’hôpital de Chambéry), mais est décédé d’une façon très soudaine au mois de mars 2013 après avoir été alimenté par une poche qui appartiendrait au lot des 137 poches incriminé", écrit le quotidien.

"Trop tôt" pour faire un lien selon Touraine

"Il avait reçu une poche du laboratoire Marette, mais pas du même lot que celles incriminées, a tempéré la ministre de la Santé, Marisol Touraine, mercredi matin sur RMC et BFMTV. Il est trop tôt pour dire si les causes de la mort de ce nourrisson sont identiques" à celles des trois bébés morts en décembre dans le même service.

"Je veux rassurer: les poches Marette ne sont plus dans les hôpitaux, il n'y a plus d'inquiétudes à avoir à ce sujet", a-t-elle poursuivi.

La rédaction