BFMTV

Chambéry : l'aide-soignante "a dû trouver les moyens" pour accéder aux médicaments

-

- - -

Elle dit avoir voulu "soulager leurs souffrances" mais les personnes âgées à qui elle s'en est pris et à qui elle a donné la mort n'étaient pas en fin de vie, selon le parquet. L'aide-soignante a été mise en examen pour empoisonnement.

Une aide-soignante d'une maison de retraite de Chambéry a été mise en examen jeudi. Elle est soupçonnée de six empoisonnements et trois tentatives sur des personnes âgées. Agée de 30 ans, elle était employée de l'établissement depuis l'été 2012. Elle a reconnu avoir administré un "cocktail de psychotropes" à neuf pensionnaires, "qui n'étaient pas en fin de vie" selon le parquet. Six d’entre eux sont morts au cours des deux derniers mois. La jeune femme avait été placée en garde à vue mardi après le décès douteux d'une pensionnaire de 84 ans.

Ce fait divers pose la question des règles en vigueur dans les maisons de retraites. En particulier concernant l'accès du personnel aux réserves de médicament. Pour arriver à ses fins "elle a dû avoir accès à la salle des médicaments" sous la surveillance d'un pharmacien, explique sur RMC Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, premier syndicat des maisons de retraite privées en France.

La rédaction