BFMTV

Ces publicités qui ont choqué

-

- - -

Ucar, Dolce Gabbana, Ryanair… quand les marques sont prêtes à choquer le public pour faire parler d’elle. Sélection.

La semaine dernière, la marque de location de véhicules Ucar a lancé une campagne, publiée notamment dans le quotidien Le Monde, avec pour slogan « Les pauvres sont dégueulasses. Ils polluent », slogan que la marque défendait en expliquant que la parc automobile vieillissant devait être renouvelé. Cependant, cette phrase choc qui a immédiatement fait réagir le Haut Commissaire aux Solidarités Actives Martin Hirsch, parlant de « vulgarité méprisable ». Reconnaissant une dose de provocation, le PDG d'Ucar a promis sur RMC de sortir une voiture moins chère que la moins chère du marché » pour faciliter le renouvellement du parc automobile. Le BVP, Bureau de Vérification de la publicité, a demandé la modification ou l'arrêt de cette campagne, qui est en fait déjà terminée.

Toujours dans l'actualité, au début de l'année 2008, la compagnie aérienne Ryanair avait utilisé une photographie du Président de la République Nicolas Sarkozy en compagnie de celle qui n'était pas encore sa femme, Carla Bruni. Dans une bulle, on pouvait lire les pensées de celle-ci : « Avec Ryanair, toute ma famille peut venir assister à mon mariage ». Une blague qui n'avait pas fait rire le couple, qui avait obtenu la condamnation de Ryanair en justice. La compagnie avait du verser 1 euro à Nicolas Sarkozy et 60 000 à Carla Bruni au titre du dommage subi.

Dans d'autres cas, ce sont les religieux et notamment des catholiques qui font pression pour faire retirer des publicités. Cela a été le cas pour l'affiche de la marque de vêtements Marithé François-Girbaud représentant une version « moderne » du tableau La Cène de Léonard De Vinci. On y voyait 12 « femmes-apôtres » et un homme, de dos, habillé en Marithé François Girbaud. Une interprétation qui a provoqué la colère de certaines associations et conduit à son interdiction par la justice. Plus récemment, une publicité pour les matelas Matelsom, montrant deux hommes enlacés sur un lit, a fait l'objet d'une campagne très critique sur Internet menée par des catholiques très stricts.

A la fin 2007, une publicité a choqué l'opinion, notamment en Italie où elle a été publiée. Dénonçant les dangers de l'anorexie, elle montrait une jeune française, Isabelle Neige, posant nue. L'image de son corps décharné avait alors créé un buzz médiatique et provoqué le débat autour de l'anorexie.

Par deux fois, la marque italienne Dolce Gabbana a fait scandale ces dernières années. Et par deux fois dans des conditions similaires. L'une des deux publicités en questions montrait une femme, les bras tenus par un homme à califourchon sur elle, entourée d'hommes dont certains étaient torse-nus. La seconde montrait cette fois un homme allongé et nu, entouré d'autres hommes dont un se déshabillait.

Toujours dans le monde la mode, la marque Sisley a choqué en présentant, pour le marché chinois, une publicité sur laquelle on peut voir deux jeunes mannequins « sniffer » les bretelles d'un haut. L'effet Kate Moss ?

Enfin, Candia avait fait polémique avec une publicité montrant, sur le tablier d'une femme, le slogan suivant : « Babette, je la lie, je la fouette et parfois elle passe à la casserole ».

Charles Magnien