BFMTV

Ce « conseil GPS » qui pourrit la vie d’un quartier

-

- - -

Une petite rue du Val d’Oise est prise d’assaut chaque matin par le trafic routier. En cause, les GPS qui conseillent ce raccourci.

La colère de dizaines d'habitants de Sannois (Val-d'Oise). Tous les matins depuis plus d'un an, leur petite rue tranquille se transforme en véritable autoroute. Ils sont victimes des systèmes GPS qui, quand l'autoroute A15 est bouchée, conseillent aux automobilistes de l'A115 de traverser ce quartier pavillonnaire pour gagner du temps.

Résultat, des centaines de véhicules se croisent chaque matin dans cette petite rue. D'après les calculs des habitants de la rue, on dénombre un millier de voitures entre 7 heures et 9 heures. Une trentaine de familles habite dans cette rue des Saules-Bridault. Le maire de Sannois prévoit de mettre en place un feu tricolore ou, éventuellement, un sens interdit.

Alain Roussel, qui habite dans cette rue depuis 22 ans, raconte que « ça pourrit la vie le matin. C'est catastrophique parce que certains matins il y a une file de voitures qui va jusqu'à l'autre bout, ça fait des bouchons et ils en arrivent aux noms d'oiseau et aux mains. On en a vu plusieurs fois sortir de voiture et s'empoigner. Ca fait du bruit, des nuisances, des dégâts sur les voitures car nos voitures sont garées à l'extérieur et le rétroviseur a déjà sauté deux ou trois fois. Et puis il y a le côté sécuritaire : aujourd'hui je plains les parents qui ont des enfants en bas âge, le matin c'est dangereux pour les enfants ».

Paul Couturier, qui s'est installé dans cette rue avec sa famille il y a 3 ans, décrit le même calvaire : « C'est la folie furieuse, on est réveillés par les voitures le matin... C'est à peu prêt 80 voitures en 10 minutes, je ne sais pas si vous vous rendez compte du flot. Des fois, je n'arrive même pas à sortir ma voiture, tellement il y a de voitures. J'ai un petit de 3 ans, je le mets sur mes épaules jusqu'à la maternelle car j'ai peur qu'il m'échappe ».

La rédaction et Yann Abback