BFMTV

CARTE. Voici les départements qui ont perdu le plus de population pendant le confinement

-

- - -

Des déplacements massifs de population ont notamment été observés à Paris et dans les stations de ski françaises à la suite de la mise en place du confinement.

Une étude publiée par l'Insee démontre que la mise en place du confinement à partir du 17 mars s'est accompagnée de mouvements de population en France métropolitaine. Ce rapport se base sur des données anonymes issues du réseau de téléphonie Orange.

L'exemple le plus frappant est Paris intra-muros. La capitale a perdu environ 11% de ses habitants depuis le début du confinement, et même deux fois plus si on prend en compte ceux qui y séjournent sans y résider, comme les touristes ou les travailleurs en déplacement. Le départ des étudiants, dont les téléphones portables sont souvent associés à leur département d'origine, peuvent également expliquer ces chiffres.

Paris et les stations de ski désertés

Un tiers de cette baisse est néanmoins dû au départ des Parisiens eux-mêmes, dont beaucoup ont rejoint leur famille ou leur résidence secondaire. Ces résidents parisiens et des Hauts-de-Seine se sont pour la plupart d'entre eux déplacés en Bourgogne, dans le Centre ou encore sur le littoral atlantique: Normandie, Bretagne...

L'Insee rapporte par ailleurs "un second mouvement massif de population", lié à "la fermeture des stations de ski à partir du 15 mars". Conséquence: "les départements de haute montagne se sont vidés", avec une chute de 38% à 43% de la population enregistrée en Savoie, de 26% à 28% dans les Hautes-Alpes, ou encore de 8 à 9% dans les Hautes-Pyrénées.

La carte ci-dessous recense l'ensemble de ces mouvements de population. Cliquez sur le département qui vous intéresse pour en savoir plus ou utilisez le moteur de recherche situé juste en dessous de la carte.

L'immense majorité des Français sont restés dans leur domicile habituel

Globalement, depuis le début du confinement, une plus grande proportion de la population se trouve physiquement dans le département où elle réside habituellement.

"Au total, on compte 1,6 million ou 1,7 million de personnes de plus qu'avant le confinement en nuitée dans son département de résidence. Seuls Paris et les Hauts-de-Seine affichent un solde négatif de résidents" soulignent les auteurs de l'étude.
Louis Tanca avec AFP