BFMTV

Cancer du sein: 1 Française sur 8 risque d'être touchée

Examen d'une mammographie à l'institut Curie à Paris en 2006.

Examen d'une mammographie à l'institut Curie à Paris en 2006. - Joel Saget - AFP

L'opération Octobre Rose, c'est 31 jours pour parler du cancer du sein et de l'intérêt du dépistage. Chaque année, octobre se veut le mois pour lutter contre cette maladie qui tue presque 12.000 femmes par an.

La campagne de prévention contre le cancer du sein "octobre rose" démarre ce mercredi, à l'initiative du ministère de la Santé, l'Institut national du cancer et l'association "Le cancer du sein: parlons-en". Pendant un mois, il s'agit de sensibiliser les femmes à l'intérêt du dépistage du cancer du sein. Cette maladie reste le premier cancer en nombre de cas et la première cause de mort par cancer chez les femmes. BFMTV.com dresse un état des lieux de la situation en France.

A quoi sert la prévention? 

En France, et depuis 10 ans, l'Assurance maladie rembourse une mammographie tous les deux ans pour les femmes âgées de 50 à 74 ans. Le dépistage est une arme efficace, il a déjà permis de diagnostiquer 150.000 cancers. 

Pour les femmes plus jeunes, il est conseillé de consulter un médecin tous les 6 mois à partir de 30 ans et de pratiquer régulièrement l’auto-palpation. Une grosseur nouvelle, au sein ou à l’aisselle, une modification de la forme ou de la taille des seins, un écoulement par le mamelon ou un changement de l’aspect de la peau du sein ou de l’aréole doivent être signalés.

Si le médecin détecte une anomalie, il pourra prescrire une mammographie ou une échographie. En cas de doute, une ponction à l’aiguille ou si besoin, une biopsie permettent de prélever des échantillons. Sur 5 grosseurs examinées, 4 sont bénignes. Pourtant, une femme sur trois en France ne se fait pas dépister ou pas régulièrement et la participation stagne.

La détection précoce est-elle utile? 

Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans plus de 90 % des cas, mais aussi être soigné par des traitements moins agressifs et moins mutilants. Grâce au dépistage précoce, la moitié des cancers du sein sont décelés alors qu'ils mesurent moins de 2 centimètres.

Combien dénombre-t-on de cancers du sein en France? 

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent des cancers de la femme. 48.800 nouveaux cas ont été détectés en France en 2012 et on estime qu'une femme sur 8 risque de développer un cancer du sein un jour.

Les deux tiers des cancers du sein se développent chez les femmes de plus de 50 ans. Cette maladie est rare chez les femmes de moins de 35 ans et exceptionnelle chez les moins de 20 ans. Si c’est le cas, un facteur héréditaire est à rechercher.

Y-a-t-il des facteurs aggravant?

Une femme dont la mère ou la sœur ont été atteintes d’un cancer du sein, voit son risque potentiellement augmenté. Il faut parler avec son médecin traitant de ces antécédents familiaux. Les antécédents peuvent aussi être personnels: 15% des femmes soignées pour un cancer du sein développeront un cancer sur l’autre sein.

Qui en meurt encore?

En 2012, le cancer du sein a tué 11.886 femmes en France. C’est la première cause de décès par cancer chez les femmes. Généralement, plus les patientes atteintes sont jeunes, plus le cancer est agressif.

Brochure Cancerdusein by aureliedelmas1

Aurélie Delmas