BFMTV

Burkini, que dit le Coran ?

Une femme se baignant habillée, cet été sur les plages tunisiennes.

Une femme se baignant habillée, cet été sur les plages tunisiennes. - FETHI BELAID / AFP

La polémique enfle sur les plages françaises et dans la classe politique: doit-on légiférer sur le port du burkini, utilisé par certaines femmes musulmanes ? Si le débat fait rage en France, que dit le Coran en matière de tenues vestimentaires.

Burkini, c'est la contraction de burqa et bikini. Ce maillot de bain est une tenue recouvrant le corps, les jambes et bras et disposant d'un bonnet pour cacher ses cheveux. Le concept est né en Australie, sous le crayon de Aheda Zanetti, créatrice d'origine libanaise. Pour elle, il s'agit d'un "outil d'intégration permettant à des musulmanes pratiquantes de profiter des joies de plage". En 12 ans, 500.000 exemplaires ont été vendus et depuis les polémiques en France, ses ventes sont boostées. 

Mais que dit le Coran, le texte sacré de l'islam pour les musulmans, sur le port de ce maillot de bain intégral ? 

Dans le livre coranique, c'est principalement le verset 31, du sourate 24, "An-Nûr, sourate de la lumière", qui traite des tenues vestimentaires féminines.

Les croyantes sont invitées "à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne peuvent pas être cachés, à rabattre leurs voiles sur poitrines, à ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils, leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons impubères." 

Une interprétation des textes coraniques

Pour Mathieu Guidère, professeur des universités, spécialiste de l'islam, interrogé par Le Parisien, il s'agit en fait d'une histoire d'interprétation. Des mots comme jilbâb, khimâr, thiyâb figurent dans plusieurs versets coraniques traitant des tenues des femmes. Ils ont été compris comme "voile", d'où la demande aux femmes pratiquantes du port du voile dans la vie quotidienne. 

Les mots ainsi interprétés, le sourate 33, verset 59 devient une obligation de porter le voile. Les "filles et femmes de croyants" sont invitées à "ramener sur elles leurs grands voiles" pour éviter d"'être offensées". 

Tenue intégrale: pas un des piliers des l'islam

  • L'islam est composé de cinq piliers qui constituent le fondement de la vie islamique. Il s'agit de la profession de foi, la prière cinq fois par jour, le soutien financier aux pauvres, le jeûne pendant le mois du Ramadan et le pèlerinage à la Mecque, la ville sainte de l'islam en Arabie saoudite. Le port du voile n'y figure pas. 

"Certains théologiens musulmans très avertis disent que le voile n'est pas obligatoire" explique Valentine Zuber, historienne à l'Ecole pratique des hautes études (EPHE) et spécialiste de la laïcité, au journal Midi Libre

Un concept inexistant lors de la naissance de la religion musulmane

L'islam naît au VII siècle avec l'apparition du prophète Mahomet. Il n'est alors nulle question de plage ou de burkini. Selon le spécialiste de l'islam Mathieu Guidère, "Une chose est sûre: le burkini est le malentendu français par excellence. Il est pris comme signe de radicalisation alors qu'il est condamné par tous les islamistes qui estiment que la place d'une femme n'est absolument pas sur une plage!"
Marine Henriot