BFMTV

Bordeaux, Nice, Sceaux... Ces villes qui vont rendre le port du masque obligatoire

Des masques de protection à destination des Ehpad en train d'être préparés en Auvergne-Rhône-Alpes

Des masques de protection à destination des Ehpad en train d'être préparés en Auvergne-Rhône-Alpes - Jeff Pachoud - AFP

Plusieurs communes vont distribuer des masques à tous leurs habitants, afin de rendre ensuite obligatoire le port à l'extérieur. Ils suivent ainsi plusieurs avis scientifiques, dont celui de l'Académie de médecine.

Sur la côte d’Azur ou en région parisienne, plusieurs communes ont décidé de rendre obligatoire le port du masque dans la rue pour lutter contre la propagation du coronavirus. Les maires de ces communes se basent sur plusieurs avis scientifiques pour justifier leurs décisions, notamment celui de l'Académie de médecine qui a jugé vendredi qu'un masque "grand public" devrait être rendu obligatoire pour les sorties pendant et après le confinement.

  • Sceaux (Hauts-de-Seine)

Lundi, le maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) Philippe Laurent a été le premier à annoncer avoir pris un arrêté obligeant les habitants de plus de dix ans à se couvrir le nez et le visage avant de sortir. Plus précisément, la mairie oblige au port d'un masque artisanal, d'une écharpe ou d'un foulard, "à défaut d'un masque chirurgical ou d'un masque FFP2".

“Nous avons considéré qu’il était temps d’obliger nos concitoyens à se protéger la bouche et le nez. S’ils ne le font pas pour eux, qu’ils le fassent pour les autres afin d’éviter le plus possible la projection des postillons des gens qu’ils sont amenés à croiser”, explique-t-il à BFMTV.

Les contrevenants écoperont d'une amende de 38 euros en cas de non respect de l'arrêté municipal. L'édile, également secrétaire général de l'Association des maires de France (AMF), espérait ainsi que l’arrêté agisse comme une "incitation morale" auprès des autres maires de France. Le message semble avoir été entendu puisque d’autres élus locaux lui ont depuis emboîté le pas.

  • Nice (Alpes-Maritimes)

C’est le cas du maire de Nice, Christian Estrosi, qui a annoncé la distribution durant une dizaine de jours de masques à tous ses habitants, avant de rendre également le port obligatoire:

“Nous serons en mesure de donner à chaque Niçois un masque lavable et réutilisable pendant un mois. Dès lors, que je puisse prendre un arrêté qui impose que tous ceux à l’extérieur aient l’obligation de le porter”, nous indique-t-il.
  • Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes)

A une quarantaine de kilomètres, la ville de Mandelieu-la-Napoule a pris la même décision.

"J'ai demandé à disposer dans les plus brefs délais de réserves suffisantes pour être en mesure d'équiper en masques toute la population de notre ville. La distribution sera effectuée par nos services et gratuite pour les citoyens. Je prendrai ensuite un arrêté pour imposer le port du masque à tous les citoyens se trouvant sur la voie publique. Cette mesure durera le temps nécessaire à la sortie de cette crise", a affirmé sur Twitter lundi le maire Sébastien Leroy.
  • Bordeaux (Gironde)

La ville de Bordeaux s’apprête aussi à rendre obligatoire le port du masque dans toute la métropole. La ville et la métropole vont commander les masques auprès d’une dizaine d’entreprises françaises et étrangères, nous précise-t-on. L’obligation entrera en vigueur lorsque les masques auront été reçus et distribués auprès des 800.000 habitants.

  • Ailleurs dans le monde

Plusieurs pays ont fait un choix semblable pour tout le territoire national. C’est le cas du Maroc, où le port du masque est ainsi devenu obligatoire "à partir de mardi pour l'ensemble des personnes autorisées à se déplacer" pendant le confinement décrété par le royaume.

La Slovénie a également rendu obligatoire le port d'un masque de protection. Les Slovènes doivent désormais porter des gants et des masques de protection quand ils se rendent dans les magasins d'alimentation et autres espaces encore ouverts au public.

En Lombardie, la région italienne la plus touchée par le coronavirus, le port du masque est désormais obligatoire.

Esther Paolini