BFMTV

Bobigny: un jeune juif, proche de la LDJ, agressé par 10 personnes

Une agression à Bobigny

Une agression à Bobigny - -

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme, proche de la LDJ, a été pris à partie jeudi vers 16h30 par trois hommes qui l'attendaient au pied de son immeuble.

Un jeune homme juif de 19 ans, proche de la Ligue de défense juive (LDJ), a porté plainte après avoir été agressé par une dizaine de personnes et légèrement blessé jeudi devant son domicile à Bobigny. Selon l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui dénonce une "agression antisémite", l'identité et les coordonnées du jeune homme avaient été publiées au préablable sur une page Facebook, où la victime avait été la cible de menaces.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme a été pris à partie jeudi vers 16h30 par trois hommes qui l'attendaient au pied de son immeuble, ensuite rejoints par un groupe d'une petite dizaine de personnes.

"Les agresseurs lui auraient dit 'on est là pour casser du Juif' et 'on va te faire la même chose qu'à Ilan Halimi'", assure l'UEJF, soulignant qu'il est "inacceptable que des Juifs soient la cible sur Facebook d'appels au meurtre".

D'après une source policière, certains des agresseurs étaient armés de bâtons. "Ils lui ont porté plusieurs coups à la jambe et sur le flanc", avant d'être "mis en fuite" par un habitant de l'immeuble, a raconté cette source.

Le jeune homme, qui s'est rendu à l'hôpital, a porté plainte auprès du commissariat de Bobigny. Il a été "légèrement blessé" dans l'agression, a précisé la source policière.

Des "rumeurs inquiétantes" sur internet

D'après une source proche de l'enquête, le jeune homme "est a priori d'un membre de la LDJ", un groupe de jeunes activistes radicaux. "Il avait été repéré sur internet" et avait porté plainte une première fois, le 21 juillet, après avoir reçu des menaces, a expliqué cette source.

Contacté par l'AFP, le président de l'UEJF, Sacha Reingewirtz, n'a pas pu préciser si la victime était membre ou non de la LDJ. "Ce qui est sûr, c'est qu'il ne s'agit pas d'un 'dur'", a-t-il souligné.

"Ces derniers jours, il y a des rumeurs qui se propagent comme une traînée de poudre sur internet. C'est très inquiétant", a ajouté Sacha Reingewirtz.

L'association assure qu'elle portera plainte contre les administrateurs de la page Facebook concernée pour incitation à la haine raciale.

Certains membres de la LDJ s'étaient opposés le 13 juillet à des militants propalestiniens aux abords de la synagogue de la rue de la Roquette à Paris, à la fin d'une manifestation, avant d'être séparés par les CRS.

S.A. avec AFP